La santé des hommes

La gonorrhée (clap) - une maladie vénérienne, ses causes, ses symptômes, son diagnostic, son traitement, ses complications et sa prévention

Pin
Send
Share
Send
Send


La gonorrhée est une maladie infectieuse causée par un agent pathogène. Neisseria gonorrhoeaeaffectant l'épithélium, qui est tapissé de l'urètre, du rectum, du canal cervical, du pharynx et de la conjonctive des yeux. Habituellement, l'infection se propage à travers la membrane muqueuse. Chez les hommes, la gonorrhée affecte la prostate et les appendices d'un ou des deux testicules, et chez la femme, l'endomètre et les organes pelviens. Dans certains cas, il est possible de propager l’infection à partir des muqueuses infectées par le flux sanguin.

Symptômes de la gonorrhée chez les hommes:

  • Manifestations d'uréthrite, accompagnées d'un écoulement de l'urètre et d'une forte sensation de brûlure en urinant,
  • Avec la défaite de l'intestin marqué écoulement marqué du rectum et douleur dans l'anus,
  • Chez les hommes de moins de 40 ans, on observe souvent les symptômes d'orchoépididymite aiguë.
  • Parfois, l'infection est asymptomatique,
  • La fièvre,
  • Éruption sur le corps,
  • Rarement: méningite et endocardite.

Symptômes de la gonorrhée chez les femmes:

  • Pertes vaginales mucopurulentes,
  • Douleur abdominale aiguë et sensibilité à la palpation,
  • Chez les femmes, contrairement à l'homme, une gonorrhée asymptomatique survient dans la plupart des cas (!)
  • La fièvre,
  • Éruption sur le corps,
  • Rarement: méningite et endocardite.

Traitement de la gonorrhée:

La résistance antimicrobienne de l'agent pathogène responsable de la gonorrhée évolue constamment. Il s’agit surtout de tétracycline, de pénicilline et de quinolones. De plus, la durabilité dépend directement de l'emplacement géographique. Et le traitement sera différent selon les latitudes géographiques.

Pour le traitement de la gonorrhée, la ceftriaxone, l’ofloxacine, la spectinomycine, la ciprofloxacine, le céfixime sont prescrits.

On trouve souvent des infections à chlamydia associées à la gonorrhée. Il est important d'identifier ceci et de mener un traitement complet des deux infections.
Les partenaires sexuels du patient doivent être testés pour les infections sexuellement transmissibles et, si nécessaire, également traités.

Les médicaments sont contre-indiqués. Besoin de consulter un médecin!

Quel type de maladie: déclencheur, gonorrhée ou gonorrhée?

La source de la maladie vénérienne de la gonorrhée est une personne infectée par un gonocoque. Le virus pathogène appartient à la famille des Neisseriaceae, dont les 55 représentants sont des bactéries à Gram négatif et n’ont pas de flagelles, mais ont bu avec lesquels ils sont conservés sur la membrane muqueuse avant d’entrer dans l’espace sous-épithélial ou les cellules épithéliales elles-mêmes. Toutes les espèces préfèrent s'attarder sur les membranes muqueuses des individus à sang chaud, mais le genre Neisseria gonorrhoe, qui est l'agent responsable du trèfle, présente un danger particulier. Les particules anaérobies doivent leur nom au scientifique allemand Albert Neisser, dermatovénérologue, qui découvrit des microorganismes en 1879. La gonorrhée sur la photo au microscope donne une idée de la taille et des contours externes de l'agent pathogène. Ce sont quelques diplocoques fixes, assemblés dans de petites capsules, dont la taille varie de 1, 25 à 1,04 µm de long et de 0,7 à 0,8 µm de diamètre. Ils sont parfois capables de modifier la forme et de tracer sur la photo peut être représenté bactéries sous forme de bâtons. Ils ont une coque externe, mais sont extrêmement instables pour l'environnement externe.

Le nom même de la maladie, découvert au siècle dernier, vient de deux mots. La première partie du "gonon" en traduction signifie "graine", la seconde partie du "rheos" est traduite - "écoulement". En combinant les deux parties ensemble, nous obtenons le nom de la maladie à gonorrhée, dans laquelle le sperme est observé chez les patients. Le plus souvent, le virus affecte le système urinaire d'une personne. Chez les femmes, les gonocoques choisissent la muqueuse utérine, l'urètre comme habitat, peuvent se multiplier et vivre beaucoup moins souvent dans le rectum et les glandes de Bartholin, dans le larynx ou même dans les yeux muqueux. Chez les hommes, ils vivent aussi sur les muqueuses, qui ont un épithélium cylindrique ou cubique. Les gonocoques peuvent être détectés dans le canal urinaire. Beaucoup moins souvent, ils atteignent la prostate ou les vésicules séminales et se retrouvent dans les testicules. Lorsqu'il pénètre dans le corps de l'enfant, le virus vit dans la vulve ou le vagin. La maladie déclenchée chez tout patient peut provoquer la pénétration de gonocoques dans le sang et sa propagation dans tout le corps, provoquant une méningite infectieuse, une sepsie gonococcique et de l'arthrite.

La maladie causée par les gonocoques, la majorité est appelée fracture, clap, tripper, et scientifiquement ce sera une infection à gonorrhée.

Diagnostic de la gonorrhée

Non seulement les premiers signes du claquement de la maladie, comme sur la photo, mais les doutes concernant le partenaire sexuel doivent également constituer un motif de diagnostic et déterminer la présence ou l'absence d'une maladie sexuellement transmissible. Pour le diagnostic de déclenchement aigu, il suffit de passer un écouvillon commun prélevé à la surface des muqueuses de l'urètre.

En raison de la variabilité du microorganisme et de l’émergence de nouvelles souches, l’examen bactérioscopique ne suffit pas, puis un diagnostic bactériologique est réalisé. Cela sème le matériau sélectionné des muqueuses dans un milieu nutritif artificiel. Il détermine également la sensibilité aux médicaments antibactériens du virus responsable.

Parmi les méthodes les plus modernes, la PCR peut être utilisée lors de l'étude de l'ADN du virus ou la méthode ELISA pour détecter les anticorps anti-gonocoques dans le sang, bien qu'ils se soient formés très faiblement et qu'il soit difficile de les déterminer.

Traitement de l'infection gonococcique

Actuellement, environ 700 000 nouveaux cas d’infection à gonocoque apparaissent en Russie chaque année, mais un tiers seulement des patients infectés parviennent au cabinet du médecin. Le refus de traiter la maladie ou son diagnostic tardif a entraîné une forte augmentation du nombre de personnes infectées. C'est un grand danger pour toute société, car les principaux porteurs de la gonorrhée sont les jeunes qui ont besoin de fonder une famille et d'avoir des héritiers en bonne santé.

Le traitement de la gonorrhée est obligatoire pour tous les patients infectés et ne doit être effectué que sous surveillance médicale stricte. Le choix indépendant des médicaments à traiter peut entraîner l’extinction des symptômes, mais la maladie elle-même continuera à se développer. Il est important de commencer par être examiné, puis de commencer à être traité avec des partenaires sexuels.

Selon la nature de la maladie, un complexe de médicaments est prescrit. Les principaux médicaments contre les gonocoques sont des antibiotiques. L'immunothérapie et la physiothérapie sont ajoutées au traitement.

Récemment, de nouvelles souches du virus, complètement insensibles aux antibiotiques précédemment utilisés, apparaissent. Il est à noter que dans de nombreux cas, les céphalosporines de troisième génération sont inefficaces, ce qui a toujours donné d’excellents résultats de traitement. Par conséquent, la gonorrhée ne peut être traitée qu’avec des spécialistes des cliniques.

Conséquences et prévention de l'infection par la gonorrhée

Les effets de l'agent de dépistage sur une photo d'hommes sont frappants par leur imprévisibilité et leurs effets extrêmement destructeurs, à la fois sur le système reproducteur et sur le corps tout entier. Les hommes qui ont contracté la maladie se plaignent souvent d'une érection plus faible, d'une absence ou d'une éjaculation prématurée. Parfois, cette condition conduit à l'impuissance.

La gonorrhée chronique sur la photo est très désagréable. Les patients ont une prostatite ou une urétrite gonococcique, une épididymite avec une lésion complète des appendices, ce qui conduit à la stérilité.

Chez les femmes, la gonorrhée affecte l'utérus et les organes adjacents du système reproducteur, entraînant une inflammation des organes pelviens.

La médecine offre le meilleur moyen de se protéger de la gonorrhée - la mise en œuvre de mesures préventives. Ils sont extrêmement simples:

  • L'utilisation d'équipements de protection pour une intimité avec des partenaires inconnus.
  • Utilisation de la myromistine pour se laver lors de rapports sexuels occasionnels.
  • Miction obligatoire après un rapport occasionnel.
  • Hygiène de la zone intime.
  • Exclusion ou réduction des partenaires sexuels occasionnels.
  • Visites régulières chez un gynécologue ou un urologue.

Aimez-vous les uns les autres, mais n'oubliez pas que la gonorrhée est une maladie de passion aléatoire. Appréciez ceux qui sont proches et qui s’emballent - une grave maladie sexuellement transmissible contournera les familles heureuses.

Transmission et prévalence

Il a été prouvé que la voie prédominante de transmission de l'infection gonococcique est le contact sexuel. Après le premier contact, 50 à 70% des femmes contractent l'infection et le taux d'infection chez les hommes est de 25 à 50%.

Il est reconnu que la gonorrhée est infectée autant que lors des rapports sexuels "quotidiens" et lors des relations sexuelles orales ou anales. Les deux dernières méthodes d’infection sont les plus fréquentes chez les couples homosexuels et lesbiens. Il n’ya pas de gonocoques vivants sur les objets ménagers, dans l’eau des piscines ou sur les accessoires de bain: les néisseries ne se reproduisent pas à l’extérieur du corps et meurent en pénétrant dans l’environnement extérieur en l'espace de 2 à 4 heures.

Le transfert de la manière contact gonokokkov-ménage est possible à travers la literie et les sous-vêtements, les serviettes et les brosses à dents, s’ils contiennent des biomatériaux frais d’une personne infectée - salive sous forme orale de tripper, écoulement de l’urètre, de l’anus ou du vagin avec localisation appropriée de la gonorrhée. De manière inséparable est l'infection de l'enfant à l'accouchement, si la mère est malade ou est le porteur de gonokokkov. Dans de tels cas, les enfants âgés de 2 à 4 jours développent une blennorragie du nouveau-né, une inflammation spécifique de la conjonctive.

La prévalence de la gonorrhée ne dépend pas du degré de développement de la société ni du bien-être économique des pays. Les statistiques de l'Union européenne ont révélé que le taux d'incidence maximal est observé dans les pays traditionnellement riches et les États à caractère «nordique». L'Angleterre (27,6) est devenue le triste champion du nombre de cas pour 100 000 habitants, la Lettonie (18,5), l'Islande (14,7) et la Lituanie (11,7). Il a également été révélé que jusqu'à 60% des patients atteints de gonorrhée en provenance des Pays-Bas et de la France avaient été infectés au cours d'un contact homosexuel, en Norvège jusqu'à 40%.

Pendant de nombreuses années, les statistiques n'ont pas changé par rapport à l'âge de la plupart des patients atteints de gonorrhée. Les jeunes de 15 à 34 ans restent à risque et représentent jusqu'à 75% de tous les cas identifiés. Il a été observé que dans les pays respectueux des valeurs traditionnelles du mariage et de la famille, la gonorrhée est beaucoup moins répandue: en Grèce, en Roumanie, en République tchèque et en Espagne, le taux d’incidence tend à être nul.

Agent causal de la gonorrhée

Les gonocoques sont très sensibles aux conditions de l'habitat. Ils meurent si la température est inférieure à 35 ° C ou supérieure à 55 ° C, susceptibles de sécher et d'être exposés au soleil, aux effets d'antiseptiques même faibles. Les agents pathogènes vivants de la gonorrhée ne sont conservés que dans les masses fraîches et purulentes: ils peuvent facilement se multiplier dans les cellules - dans le cytoplasme des leucocytes, dans la couche épithéliale des muqueuses des organes génitaux, du rectum, de la bouche et des yeux.

Les gonocoques parasitent souvent les trichomonas, devenant ainsi la cause d'infection mixte. Par conséquent, dans le traitement de la gonorrhée, utilisez toujours des médicaments agissant simultanément sur la trichomonase.

Les gonocoques ne savent pas se déplacer et ne sont pas capables de former des spores. Cependant, à l'aide des plus fins filaments de pili, ceux-ci sont fixés sur la membrane des érythrocytes, des spermatozoïdes et des cellules de l'épithélium, grâce à quoi ils se déplacent à l'intérieur de l'organisme et se retrouvent à l'extérieur de celui-ci. Autour de la Neisseria, il y a un semblant de capsules qui protègent contre les effets des enzymes cellulaires. Par conséquent, les leucocytes «attaquant» les gonocoques ne peuvent pas les digérer, et les érythrocytes et les trichomonas deviennent une barrière compliquant le traitement de la blennorragie.

Le phénomène de résistance aux antibiotiques (immunité) est dû à la formation de gonocoques de forme L qui, mal traités, perdent certaines propriétés importantes pour déclencher une réponse immunitaire. Les formes en L sont difficiles à traiter: elles ne donnent pas un tableau clinique vivant de la maladie, mais sont transmises sexuellement et restent viables pendant une longue période. Dans des conditions favorables (hypothermie, stress, maladies catarrhales, jeûne), l'infection s'active avec des signes de gonorrhée.

Formes de gonorrhée, période d'incubation

En termes de durée, il existe une forme nouvelle de gonorrhée, ne dépassant pas deux mois, et chronique, s'étendant sur plus de 2 mois. La gonorrhée chronique est également diagnostiquée si la durée de la maladie n'a pas été établie. La classification, basée sur la gravité des symptômes, divise la gonorrhée en variants aigus, subaigus et torpides - malosimptomnye et asymptomatique, ou porteurs de gonocoques.

Les gonocoques infectent principalement les parties inférieures du système génito-urinaire recouvertes d'épithélium cylindrique. Ce sont les membranes muqueuses des glandes paraurétrales et de l'urètre chez l'homme, l'urètre, le canal cervical, les trompes de Fallope, les glandes de Bartholin chez la femme. Les parois vaginales sont recouvertes d'épithélium squameux stratifié, normalement immunisé contre les gonocoques. Le développement de la vaginite à gonorrhée survient lors du relâchement de l'épithélium pendant la grossesse, la puberté ou la ménopause.

Après un contact oral ingénieux, on observe une amygdalite à gonorrhée, une stomatite (érosion et ulcères de la bouche) ou une pharyngite (mal de gorge), après une rectite génito-anale, une conjonctivite à blenning après une infection de l'œil muqueux. La maladie se propage au-delà des muqueuses, détruit les tissus situés sous l'épithélium et provoque une inflammation locale. Sans traitement, les gonocoques avec lymphe et sang se propagent dans tout le corps, affectant le foie, les articulations, les reins et le cerveau.. Peut-être le développement de la septicémie.

syndrome cutané et articulaire dû à la gonorrhée

Différences dans la localisation de l’inflammation gonococcique et ses conséquences: blennorragie des parties inférieures du système urogénital avec et sans complications, sections supérieures, organes pelviens, blennorragie d’autres organes.

La période d'incubation varie de 2 à 14-15 jours. Parfois, cela peut prendre un mois à partir du moment de l'infection par les gonocoques jusqu'aux premiers symptômes. Dans le cas du transport, il n'y a aucun signe de la maladie, mais une personne est toujours dangereuse en tant que distributeur d'infection.

1) Gonorrhée dans la partie inférieure du système génito-urinaire

La maladie localisée dans l'urètre, le vagin, le col de l'utérus et les glandes de Bartholin survient souvent sans gêne subjective. Les décharges sont présentes, mais la femme peut ne pas les remarquer ou être confondues avec le muguet, les démangeaisons ne dérangent pas particulièrement ni ne disparaissent après s'être douchées avec une solution faible de permanganate de potassium. Peu à peu, la maladie devient porteuse ou chronique, avec de légères exacerbations sous la forme des mêmes démangeaisons et des pertes vaginales rares. Lors de l'examen chez le gynécologue, il y a une boursouflure et une rougeur visibles du canal cervical et de la bouche de l'urètre, un écoulement blanc épais.

Les principales complications sont les inflammations purulentes des glandes de Bartholin, du col utérin et du vagin. Dans ces cas, les symptômes s’aggravent immédiatement: température élevée (39-40), douleurs au périnée et au bas de l’abdomen, écoulement abondant et purulent. Lorsque la bartholinite est déterminée par un gonflement unilatéral ou bilatéral à la commissure postérieure des grandes lèvres, la palpation est douloureuse. L'hospitalisation, l'autopsie et le drainage des glandes supprimées, des antibiotiques et des compte-gouttes sont présentés.

2) Infection gonococcique ascendante

Il se propage à la partie supérieure du système urogénital, c'est-à-dire au-dessus de l'ouverture interne du canal cervical. Le processus implique l'utérus, les trompes de Fallope, les ovaires, la para et la périmétrie (la membrane externe de l'utérus et la fibre qui l'entoure), souvent le plexus nerveux pelvien. Causes - actes médicaux: curetage diagnostique et avortement, sondage de l'utérus, biopsie cervicale, introduction du dispositif intra-utérin. L'inflammation aiguë peut être précédée par la menstruation ou l'accouchement.

Symptômes: douleurs aiguës dans le bas de l'abdomen, fièvre élevée, nausées et vomissements, selles molles, saignements intermenstruels avec sang rouge vif, mictions fréquentes et douloureuses.

L’examen a révélé des écoulements purulents et sanguinolents du canal cervical, un utérus dilaté et très douloureux à la palpation, et une échographie a révélé des trompes de Fallope et des ovaires œdémateux. Les principales complications sont les abcès ovariens, la péritonite (inflammation du péritoine). Dans les deux cas, le motif «abdomen aigu» est caractéristique lorsque toute pression exercée sur sa paroi frontale provoque une douleur aiguë. La femme prend la position de l'embryon: elle est couchée sur le côté, plie les genoux et les soulève jusqu'à l'estomac, croise les bras sur la poitrine et baisse la tête. Dans cette position, les muscles abdominaux se relâchent autant que possible, l'irritation péritonéale est minime et la douleur devient légèrement moins intense.

Le traitement est effectué uniquement à l'hôpital, doivent souvent enlever les ovaires. Si le pyomètre est déterminé (accumulation de pus dans l'utérus) et si l'état général de la patiente est satisfaisant, l'utérus est drainé et traité avec des antibiotiques. Avec la menace de sepsis et l'inefficacité de l'approche thérapeutique, l'organe est retiré.

3) forme chronique

Хроническое гонококковое воспаление не выражено симптоматически, но последствия неявной болезни — опасные осложнения. Нарушается менструальный цикл и развиваются спайки в малом тазу, приводящие к внематочной беременности, спонтанным абортам и бесплодию, к хроническим тазовым болям.

4) Триппер при беременности

La gonorrhée chez les femmes enceintes montre une inflammation du vagin et du col utérin, une ouverture prématurée des membranes ou leur inflammation, une fièvre de naissance ou un avortement septique. Une salpingite (inflammation des trompes de Fallope) peut survenir jusqu'à 4 mois de grossesse. Caractérisée par le développement de la vaginite à gonorrhée, qui ne survient généralement pas en dehors de la grossesse et est associée à des modifications hormonales de l'épithélium vaginal. Les symptômes ressemblent à ceux du muguet, mais les médicaments standard n’aident pas. Danger pour l’enfant - infection intra-utérine par gonocoque, conjonctivite blennorragique post-partum, chez les filles - blennorragie des organes génitaux. Les femmes enceintes atteintes de gonorrhée sont traitées à l'hôpital.

La gonorrhée chez les hommes

photo: écoulement gonorrhéique de l'urètre chez l'homme

Les symptômes de la gonorrhée peuvent apparaître 2-3 jours après un rapport sexuel, mais les périodes souvent asymptomatiques durent jusqu’à 2-3 semaines. Le scénario de développement de la maladie dépend directement de l'âge, de l'état du système immunitaire et de la présence d'autres maladies. Chez les jeunes, la résistance est plus élevée et l'on observe souvent des formes aiguës de gonorrhée, qui peuvent être guéries rapidement et en toute sécurité, tandis que les hommes, à cet âge, souffrent principalement de variantes oligosymptomatiques de la maladie, qui se transforment en blennorragie chronique ou porteur de gonocoques.

Les symptômes initiaux sont des signes d'uréthrite: écoulement sous forme de gouttes muqueuses ou purulentes, douleur de coupe lors de la miction, démangeaisons et sensation de brûlure à la partie antérieure de l'urètre. Après quelques jours, une rougeur et un gonflement autour de l'ouverture de l'urètre apparaissent nettement et l'écoulement de pus augmente, devenant ainsi blanc jaunâtre. En outre, si la gonorrhée n'est pas traitée, l'inflammation se propage à l'épididyme (épididymite) et à la prostate (prostatite).

1) Epididymite aiguë à blennorragie - inflammation de l'épididyme

L'infection se propage hors de l'urètre par le canal déférent. Cela commence par un œdème testiculaire et des douleurs si aiguës dans le scrotum que l'homme ne peut plus bouger. Ensuite, il y a une douleur dans le bas du dos, se déplaçant du côté de l'abdomen et dans la région de l'aine. La douleur est plus forte du côté où l'inflammation est plus prononcée: avec une augmentation de l'œdème, l'épididyme est multiplié par 2 à 4 fois en quelques heures à peine, alors que la douleur augmente pendant la miction, du sang apparaît dans les urines.

Il est entendu que la température, une personne ressent un froid intense, le pouls s'accélère. Les principales complications de l'épididymite sont la formation d'un abcès de l'épididyme et le passage de l'infection au testicule (orchite). Les fonctions normales des appendices sont réduites au transport, à la conservation et à la maturation du sperme. Au cours de l'inflammation, les conduits se rétrécissent ou sont complètement bloqués par des adhérences, ce qui entraîne une infertilité. Avec épididymite unilatérale - dans 35% des cas, avec bilatérale - dans 87%.

2) prostatite à blennorrhée

Les gonocoques pénètrent dans la prostate par les conduits reliant la glande à l'urètre. Avec une inflammation aiguë caractérisée par une douleur dans le bas du dos et le bas de l'abdomen, s'étendant dans le scrotum et l'aine. La prostate gonfle et peut pincer l'urètre, ce qui la rend difficile à uriner, du mucus et du sang apparaissent dans l'urine. Les formes chroniques se développent imperceptiblement, mais conduisent finalement à des adhérences à l'intérieur des conduits, aiguës - à une inflammation purulente avec formation d'un abcès. Dans les deux cas, le résultat possible est l'infertilité et l'impuissance.

3) inflammation gonorrhéique des canaux et des glandes périurétraux, prépuce, tête de pénis

Peut être compliqué par le rétrécissement de l'urètre et de ses ouvertures, la fusion des feuilles internes du prépuce, des érosions sur la peau des organes génitaux.

L'épididymite et la prostatite à gonococcie sont diagnostiquées par un frottis de l'urètre, des antibiotiques appropriés et des agents fortifiants étant prescrits. Les complications purulentes sont traitées à l'hôpital, dans les formes chroniques et subaiguës - en consultation externe., également avec l'utilisation d'antibiotiques et plus loin - la physiothérapie. Pour réduire la douleur, il est suggéré de placer les bretelles sur les testicules, tout en retenant l'urine - de boire du bouillon de persil et de préparer des plateaux avec de la camomille ou de la sauge. Recommandations sur le régime: limitation de l'activité avec rejet temporaire de la vie sexuelle, cyclisme et équitation. Régime avec restriction de graisses et d'épices, sans alcool.

Méthode culturelle

Il s’agit du matériel de plantation provenant de la zone d’inflammation sur les milieux nutritifs, de la répartition des colonies de gonocoques et de la détermination de leur sensibilité aux antibiotiques. Utilisé comme diagnostic final de la gonorrhée pour la nomination d'un traitement spécifique.

Test de sensibilité aux antibiotiques: les gonocoques isolés des colonies sont mélangés avec le milieu nutritif, qui est placé dans un récipient spécial (boîte de Pétri). Sur la surface dans un cercle placé des morceaux de papier, semblables à des confettis, trempés dans des solutions de différents antibiotiques. Après la croissance des gonocoques, l’environnement devient trouble et autour des "confettis" contenant certains antibiotiques sont visibles des zones transparentes arrondies. Ils sont mesurés, avec un diamètre de 1-1,5 cm, la sensibilité de cette microflore à l’antibiotique est considérée comme moyenne, un diamètre de 2 cm et plus indique une sensibilité élevée. C'est ce médicament qui peut traiter avec succès l'infection.

L'inconvénient de cette méthode est sa longue durée: il faut 7 à 10 jours pour que les colonies se développent successivement sur deux supports. Plus - identification de la gonorrhée dans 95% des cas.

Microscopie de frottis

Le matériau de test est placé sur une lame de verre, la préparation est colorée et examinée au microscope. Les agents responsables de la gonorrhée se trouvent sous la forme de diplocoques bleu-violet situés principalement dans d'autres cellules. La technique n’est pas compliquée, mais dépend des qualifications du médecin de laboratoire, car son exactitude n’est que de 30 à 70%. La microscopie est utilisée pour établir un diagnostic préliminaire.

Du sang pour la recherche clinique générale, pour les tests PCR et ELISA.

  1. L'analyse clinique générale révèle des signes d'inflammation: leucocytose, augmentation du nombre de lymphocytes, RSE, éventuellement augmentation du nombre de plaquettes.
  2. PCR, réaction en chaîne de la polymérase. La méthode est extrêmement sensible et repose sur la détermination de l'ADN gonococcique. Utilisé pour le pré-diagnostic, souvent faux positif. Pour confirmer complété par la méthode culturelle.
  3. Test ELISA (dosage immuno-enzymatique). Les résultats peuvent être faussés dans les maladies auto-immunes concomitantes. En général, la méthode a un niveau de confiance de 70%, est peu coûteuse et se fait rapidement.

Des méthodes à l'aide d'appareils sont utilisées après le traitement pour évaluer la gravité des effets de la gonorrhée sur les organes génitaux internes et d'autres organes. Chez la femme, la sclérose (remplacement du tissu actif par du tissu cicatriciel) des ovaires et des trompes de Fallope est possible, chez l'homme, les conduits séminaux et l'urètre. Dans les deux cas, l'infertilité survient.

Traitement antibiotique

Principe principal: il est nécessaire de traiter les partenaires sexuelsqui ont trouvé des gonocoques en utilisant la méthode de culture. La gonorrhée aiguë et chronique nécessite une approche étiotropique, c'est-à-dire un impact sur la cause de la maladie.

Le sexe et l'alcool sont interdits pendant toute la durée du traitement!

Thérapie avec des antibiotiques, qui sont pris oralement, toujours effectuée sur le fond hépatoprotecteurs (Karsil) et probiotiques (Linex, yaourt). Les eubiotiques locaux (intravaginaux) - acylact, lacto et bifidumbactérine. Il sera utile et la nomination de médicaments antifongiques (fluconazole).

La tentation de guérir vous-même est préférable d'arrêter immédiatement parce que les antibiotiques risquent de ne pas fonctionner et que la gonorrhée devient chronique, les médicaments provoquent de plus en plus d'allergies et leur complication - le choc anaphylactique - se développe immédiatement. Et surtout, seul le médecin établit un diagnostic fiable de la gonorrhée, sur la base de données objectives.

La gonorrhée aiguë non compliquée des parties inférieures du système urogénital est traitée littéralement selon les instructions rédigées sur la base des recommandations officielles. Principalement nommé par l'un des antibiotiques suivants:

  • comprimés pour la gonorrhée, dose unique - azithromycine (2 g), céfixime (0,4 g), ciprofloxacine (0,5 g),
  • par voie intramusculaire, une fois - ceftriaxone (0,25 g), spectinomycine (2 g).

Il y a schémas alternatifsdans lequel l'utilisation (une fois à l'intérieur) d'ofloxacine (0,4 g) ou de céfozidime (0,5 g), de kanamycine (2,0 g) par voie intramusculaire, une fois. Après le traitement, il est nécessaire de contrôler la sensibilité des gonocoques aux antibiotiques.

La gonorrhée compliquée aiguë du système génito-urinaire inférieur et supérieur est traitée pendant une longue période. L'antibiotique est changé après un maximum de 7 jours ou des médicaments sont prescrits en traitement de longue durée - jusqu'à ce que les symptômes disparaissent plus 48 heures plus tard.

  1. Ceftriaxone 1,0 par voie intramusculaire (intramusculaire) ou par voie intraveineuse (intraveineuse), 1 fois par jour pendant 7 jours.
  2. Spectinomycine 2,0 V / m, x 2 par jour, 7 jours.
  3. Cefotaxime 1,0 in / in, x 3 par jour ou Ciprofloxacine 0,5 in / in, x 2 par jour - jusqu'à ce que les symptômes disparaissent + 48 heures.

Après le soulagement des manifestations aiguës de l'inflammation gonorrhéique (la température devrait revenir à la normale, les écoulements sont rares ou non détectés, il n'y a pas de douleur aiguë, le gonflement local a diminué) continuer à utiliser des antibiotiques. Deux fois par jour - ciprofloxacine 0,5 ou ofloxacine 0,4 g.

En présence d'une infection mixte à gonorrhée et à chlamydia, les schémas sont développés en ajoutant des comprimés d'azithromycine (1,0 g une fois) ou de la doxycycline (0,1 x 2, 7 jours). La trichomonase peut être guérie avec du métronidazole, de l'ornidazole ou du tinidazole. La syphilis, gonorrhée concomitante, est traitée avec des pénicillines ou des tétracyclines. Si vous êtes allergique à ces groupes de médicaments, de l'érythromycine ou de l'oléanddomycine est également prescrit, qui sont également actifs dans les cas de mycoplasmose et de chlamydia.

Traitement de la gonorrhée pendant la grossesse

À tout stade de la grossesse, il est important de n'utiliser que des antibiotiques n'ayant pas d'effet négatif sur l'enfant: la ceftriaxone (0,25 w / m une fois) ou la spectinomycine (2,0 w ​​/ m une fois). Les médicaments du groupe des tétracyclines (doxycycline), les sulfamides (biseptol) et les fluoroquinolones (ofloxacine) sont strictement contre-indiqués. Avec la complication de la gonorrhée chorioamnionite une hospitalisation urgente et des antibiotiques sont indiqués (ampicilline 0,5 i / mx 4 par jour, 7 jours).

Toujours ajouter immunomodulateurs, associé à un traitement local de la gonorrhée et de médicaments agissant sur les processus métaboliques et améliorant la circulation sanguine (trental, carillons, actovegine). Une semaine après le traitement de la femme enceinte - le premier contrôle sur les gonocoques, répétez-le trois mois de suite. Le partenaire ou le mari est également traité, les enfants doivent être examinés.

Infestation par la gonorrhée

La gonorrhée est une infection très contagieuse. Elle est transmise sexuellement à 99%. L'infection à gonorrhée survient lors de relations sexuelles diverses: vaginale (normale et "incomplète"), anale, orale.

Chez les femmes après un rapport sexuel avec un homme malade, le risque de contracter une gonorrhée est de 50 à 80%. Les hommes qui ont des relations sexuelles avec une femme atteinte de gonorrhée ne sont pas toujours infectés - dans 30 à 40% des cas. Cela est dû à certaines caractéristiques anatomiques et fonctionnelles du système génito-urinaire chez les hommes (canal étroit de l'urètre, les gonocoques peuvent être lavés avec de l'urine.) Les hommes sont plus susceptibles de contracter la gonorrhée si la femme a ses règles, les rapports sexuels sont allongés et se terminent rapidement.

Il peut parfois exister un moyen de contact permettant d’infecter un enfant provenant d’une mère souffrant de gonorrhée pendant le travail ou le ménage, indirectement par le biais d’articles d’hygiène personnelle (draps, gants de toilette, serviettes), généralement chez les filles.

La période d'incubation (cachée) de la gonorrhée peut durer d'un jour à deux semaines, moins souvent jusqu'à un mois.

Traitement de la gonorrhée chez les enfants

Les antibiotiques sont prescrits pour les mêmes groupes utilisés pour traiter les femmes enceintes. La posologie est calculée en fonction du poids corporel: jusqu’à 45 kg - ceftriaxone 0,125 v / m une fois ou de spectinomycine 40 mg par kilogramme (pas plus de 2 g) in / m une fois, après 45 kg - comme chez l’adulte. Ceftriaxone nouveau-né à raison de 50 mg par kg de poids (pas plus de 125 mg), in / m une fois.

Autres traitements pour la gonorrhée

Impact local - instillation de l'urètre ou du vagin avec du protargol (1-2%), solution de nitrate d'argent à 0,5%, microclyster avec infusion de camomille. Il est préparé à raison de 1 cuillère à soupe. cuillère de camomille sèche pour 1 tasse d'eau bouillante, laisser reposer pendant 2 heures, puis filtrer à travers une étamine. Tous ces outils ont des propriétés astringentes et antiseptiques.

Physiothérapie il est utilisé uniquement en dehors d'une inflammation aiguë et de ses manifestations. UHF, traitement par champs électromagnétiques, rayons laser et UV, électro- et phonophérèse de médicaments sont utilisés. Tous les effets visent à réduire les effets de l'inflammation, l'amélioration locale de la lymphe et du débit sanguin.

Immunothérapie: L’objectif est d’activer la réponse immunitaire à une infection gonococcique, en augmentant la sensibilité des cellules aux antibiotiques. Le vaccin gonococcique, l’autohémothérapie, des médicaments (pyrogènes) sont utilisés. Ne commencez qu'après le traitement des manifestations aiguës de la gonorrhée et toujours sur le traitement antibiotique, pour la gonorrhée chronique ou le traitement subaigu - avant le début du traitement par antibiotiques.

Traitement de l'infection ascendante aiguë

Condition obligatoire - traitement hospitalier. En cas de douleur intense au bas de l'abdomen (femmes) ou au scrotum et au pénis, des lotions froides ou un «coussin chauffant» en caoutchouc avec de la glace sont nécessaires, si nécessaire, anesthésier avec un médicament. Les médicaments sont administrés par voie intraveineuse. Attribuer des compte-gouttes avec nat. une solution de glucose et de novocaïne, mais-spa et d'insuline, des antihistaminiques (suprastine, diphénhydramine). Entrez gemodez, reopoliglyukin. Le traitement par perfusion a pour objectif de réduire l’intoxication, la viscosité du sang pour la prévention de la thrombose et du syndrome de CIV, la diminution des spasmes des muscles lisses et de l’anesthésie.

L'inflammation aiguë des trompes de Fallope et / ou des ovaires le premier jour est traitée de manière conservatrice, en utilisant des antibiotiques et un traitement par perfusion. Si l’état du patient ne s’améliore pas, une opération de drainage purulent est effectuée ou un organe est prélevé. Avec le développement de la péritonite diffuse, le drainage actif de la cavité abdominale est utilisé. L'issue du traitement dépend de l'état général de la femme. Par conséquent, si vous suspectez une infection à gonocoque ascendante purulente, il est important de consulter un médecin le plus tôt possible.

Contrôle de traitement

Les critères de guérison de la gonorrhée permettent d’évaluer l’efficacité du traitement.

  • Il n'y a pas de symptômes d'inflammation, les gonocoques ne sont pas détectés dans les frottis.
  • Après avoir provoqué les symptômes de la maladie, ne revenez pas. La provocation peut être physiologique (menstruation), chimique (urètre enduit de solution de nitrate d'argent à 1-2%, canal cervical - 2-5%), biologique (gonovaccin v / m), physique (locale - inductothermie) et alimentaire (épicé, salé, alcool) ou une combinaison.
  • Étude à trois reprises de frottis de l'urètre, du canal cervical ou de l'anus, à intervalles de 24 heures. Chez les femmes, pendant la menstruation.
  • Réservoir de provocation combiné. examen des frottis (microscopie triple en une journée, ensemencement).

Si les gonocoques ne sont pas détectés, alors la gonorrhée est considérée comme complètement guérie. Il est recommandé de faire des tests pour le SIDA, l'hépatite B, C après 3 mois. après la fin du traitement.

Traitement à domicile

Le traitement à domicile est compléter le schéma principal par des procédures locales, un régime alimentaire et des médicaments à base de plantes, mais pas pour les manifestations aiguës de la gonorrhée. Certains remèdes populaires recommandé pour la gonorrhée chronique en période d'exacerbation et de rémission, en période de convalescence après une forme aiguë.

  1. Bains pour les organes génitaux externes et gargarisme pour la gorge, douches vaginales et microclysters à la camomille, sauge, huile d'eucalyptus. Antiseptique, effet anti-inflammatoire.
  2. Une décoction de bardane, d'aneth, de persil - un diurétique, anti-inflammatoire.
  3. Teinture de ginseng, racine dorée - immunomodulateur.

Prévention de la gonorrhée

La prévention de la gonococcie consiste principalement à prévenir l’infection à gonocoque et à en bloquer la propagation. L'utilisation d'un préservatif et l'utilisation ultérieure d'antiseptiques à base de chlore (miramitan) réduisent le risque d'infection pendant les rapports sexuels. Laver avec du savon ordinaire et de l'eau est inefficace comme spermicide. Le meilleur moyen de préserver la santé reste un partenaire fiable, de préférence au singulier.

Des relations sexuelles plus sûres avec une gonorrhée sans préservatif avec un patient ou un porteur d'infection sont possibles, mais de telles actions peuvent difficilement être qualifiées de relations sexuelles complètes. Les spécialistes y font référence: massage corporel, baiser sec, contact oral avec le corps à l'exception de la région génitale externe, auto-masturbation et jouets sexuels individuels.

L'identification des patients atteints de gonorrhée et des porteurs se fait lors d'examens programmés, l'enregistrement de carnets médicaux, l'enregistrement de femmes enceintes. L'enquête doit réussir tous les partenaires sexuels, si après 30 jours de contact, des symptômes de gonorrhée apparaissent et, sous forme asymptomatique, pendant 60 jours jusqu'au diagnostic, si au moins l’un d’entre eux présente des signes de la maladie. Examinez les mères qui ont des enfants atteints de gonorrhée et les filles si elles applaudissent leurs parents ou leurs tuteurs.

Données historiques

  • L'auteur du nom de la pathologie est considéré comme le chirurgien romain Galen, qui a désigné à tort le symptôme de l'écoulement de l'urètre chez l'homme avec le terme "hémorragie passive".
  • Grâce aux Néerlandais, ainsi qu’aux Allemands, qui ont associé l’infection à la gonorrhée aux joies de l’amour lors de voyages, la maladie est devenue connue sous le nom de clap.
  • En 1879, le dermatovénérologue Albert Neisser décrivit l'agent responsable du trepper, appelé Neisseria gonorrhoeae.

Informations sur l'agent pathogène

Les gonocoques de Neisser sont des microorganismes pathogènes qui endommagent la région urogénitale, ce qui provoque le développement de la gonorrhée chez une personne, sans distinction de sexe. En tant que bactérie Gram-négative, les gonocoques sont capables de parasiter à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la cellule, en se multipliant rapidement sur les muqueuses. L'infection peut affecter non seulement les organes du système génito-urinaire, mais également la conjonctive des yeux, la muqueuse rectale et le pharynx.

Une vidéo intéressante d'un spécialiste sur Gonococcus Neisser.

Le traitement des maladies sexuellement transmissibles est prescrit après confirmation du diagnostic en fonction des résultats du frottis. Le traitement est compliqué par la capacité de l'agent pathogène à développer instantanément une immunité contre les médicaments utilisés pour traiter la maladie.

Au microscope, un parasite dont la mobilité ne diffère pas a l'apparence d'un organisme en forme de paire (diplocoque), de forme ovale, consistant en des hémisphères allongés fixés ensemble par des côtés concaves. Le corps du parasite est entouré d'une capsule spécifique qui protège des effets des médicaments antibactériens. Pour la fixation à la structure de l'épithélium, la surface externe de la bactérie est dotée de processus filamenteux minces.

En dehors du corps humain, les gonocoques ne survivent pas mais ont la capacité d'hiberner. La tendance à former des formes en L permet au parasite de survivre dans des conditions défavorables, ce qui provoque une récidive de la gonorrhée.

Classification de la pathologie

Compte tenu de la place de la bactérie dans le corps humain, il existe trois types de maladies vénériennes:

  • organes génitaux - les signes de gonorrhée affectent les organes de la sphère génito-urinaire,
  • extragenital - les yeux, le pharynx, le rectum sont atteints d’infection à gonorrhée,
  • disséminée (métastatique) - un type compliqué de gonorrhée.

Sur la base des caractéristiques temporelles de l'évolution de la maladie, deux de ses variétés sont classées. Si moins de deux mois se sont écoulés depuis que la personne a été infectée, la maladie est transmise sous une nouvelle forme. La maladie est considérée comme chronique si une personne est malade depuis plus de 2 mois. La gonorrhée est plus souvent diagnostiquée chez les jeunes (moins de 30 ans), bien qu'une personne de tout âge puisse contracter l'infection.

Gonorrhée fraîche

La gonorrhée au microscope

  • le stade des symptômes aigus se manifeste par des signes brillants d'infection avec la destruction ultérieure de la couche épithéliale de la muqueuse enflammée,
  • avec le passage au stade subaigu, les symptômes d'inflammation infectieuse s'atténuent, mais ne disparaissent pas complètement,
  • au stade torpide, les symptômes peuvent être qualifiés de légers, et l'évolution de la gonorrhée est prolongée.

La forme aiguë ne devient pas toujours le début de la maladie. Si elle commence avec des symptômes d'une variété subaiguë ou torpide, la patiente n'est pas pressée de consulter un médecin en raison d'un faux sentiment de honte. Dans ce cas, le mauvais moment pour commencer le traitement entraîne le développement de complications graves, voire mortelles.

Gonorrhée chronique

Lorsque la pathologie devient chronique, l’activité du système immunitaire de la personne infectée vis-à-vis de l’agent infectieux s’éteint. De plus, les gonocoques peuvent être masqués pendant longtemps dans les structures tissulaires touchées. Si les défenses de l'organisme s'affaiblissent pour une raison quelconque (stress, maladie, hypothermie, chirurgie), les symptômes de la maladie vénérienne réapparaissent.

Causes de la gonorrhée chronique.

Asymptomatique

Avec le développement de la gonorrhée latente, les manifestations de l'infection sont absentes. La forme d'infection latente, qui n'est pas accompagnée d'une réaction du système immunitaire à un agent étranger, est plus souvent diagnostiquée chez les femmes. Parfois, un homme peut devenir porteur d'une infection latente (latente). Dans ce cas, la maladie est signalée par une légère libération de sécrétions boueuses de l'urètre après la tension du pénis.

Le risque d'infection à Gonorrheal dans le développement de complications. En plus des troubles urinaires et sexuels, la maladie menace l'infertilité, non seulement chez les femmes mais aussi chez les hommes.

En pénétrant dans la circulation sanguine, l'agent pathogène est capable de coloniser divers organes, provoquant des lésions articulaires, des symptômes de méningite, une étiologie de la gonorrhée, une endocardite, une sepsie grave n'est pas exclu. Une maladie chronique peut provoquer une forte réaction allergique, se traduisant par une conjonctivite purulente.

Comment les gonocoques pénètrent dans le corps humain

La principale voie d'infection est le sexe non protégé. Par le biais de sous-vêtements ou d’articles ménagers, l’infection est également possible; la forme de la gonorrhée à domicile est généralement diagnostiquée chez les filles. Pour 80% des femmes, même une communication ponctuelle sans protection peut entraîner une infection, chez les hommes, le risque de se faire applaudir lors de relations sexuelles occasionnelles est de 20-30%. Sont également à risque les adeptes des relations sexuelles sans promesses et ses méthodes non conventionnelles, les représentants des minorités sexuelles.

La faible probabilité de contracter des hommes avec des saigneurs est associée aux particularités de leur appareil urogénital - l'étroitesse du canal urétral permet d'éliminer les bactéries avec l'urine. La menace d'infection masculine augmente avec les rapports sexuels prolongés ou leur achèvement rapide, ainsi qu'après l'intimité pendant la menstruation.

La maladie gonorrhéique est particulièrement dangereuse pendant la grossesse car elle menace l’infection du fœtus pendant le travail. Les bactéries sont incapables de surmonter la barrière amniotique, mais quand elle se décompose prématurément, le liquide amniotique est infecté. Les symptômes de la maladie chez les nouveau-nés ne se retrouvent pas seulement sur les organes génitaux (chez les filles), mais même sur la conjonctive de l'œil, ce qui menace le développement de la cécité.

Une fois dans le corps humain, les bactéries à l’aide de processus filamenteux sont fixées sur la couche épithéliale et pénètrent dans sa profondeur. Le corps humain réagit à ces actions du parasite par un processus inflammatoire et par des agents immunitaires (neutrophiles) - par absorption du pathogène. En raison de leur grande capacité de survie, les gonocoques poursuivent leur cycle de vie déjà dans les neutrophiles. Cela conduit à la mort des cellules immunitaires et à la formation de sécrétions purulentes avec la libération de celles-ci à travers la membrane muqueuse et le canal urogénital.


Gonorrhée - définition, causes, modes d'infection, période d'incubation.

La propagation de l'infection dans les structures des muqueuses affecte les organes de l'homme (prostate, vésicules séminales) et de la femme (ovaires, trompes de Fallope, utérus). Un traitement inapproprié ou tardif peut entraîner de graves complications en raison de l'abondance de masses purulentes.

Les symptômes du déclencheur sont généralement détectés pendant 3 à 5 jours à partir du moment où l’infection s’est produite. La durée de la période d'incubation des diplocoques peut aller de 12 heures à 30 jours. Dans de rares cas, les manifestations du tableau clinique sont détectées après 3 mois, ce qui est associé au degré d'activité de l'immunité et à l'état de la santé humaine, aux capacités de l'agent pathogène.

Comment se manifeste la maladie vénérienne

L'évolution asymptomatique de la gonorrhée non aiguë conduit à sa détection tardive, et le traitement tardif n'empêche pas l'apparition de complications dangereuses. Chez la femme, les symptômes d’une évolution compliquée de la maladie affectent les organes reproducteurs. L'infection de l'utérus, des ovaires, des trompes de Fallope entraîne des troubles menstruels, une menace de grossesse extra-utérine ou une naissance prématurée et une infection fœtale.

Des signes évidents de forme chronique de gonorrhée négligée menant à la stérilité:

  • chez la femme, la maladie se manifeste par une annexite chronique, une obstruction des trompes de Fallope,
  • chez les hommes, la prostatite se développe, le canal urinaire se rétrécit, en raison de la mort des spermatozoïdes, la puissance est perturbée.

Pour les hommes, les symptômes de la gonorrhée menacent le développement d'une épididymite à gonocoque, une altération de la spermatogenèse, une perte de capacité du sperme au processus de fécondation. Si le temps ne répond pas aux symptômes du trepper chez une personne de l'un ou l'autre sexe, l'infection progresse dans les structures tissulaires de la vessie et des uretères lors du passage aux reins et se propage ensuite vers d'autres organes.

Méthodes de diagnostic de la gonorrhée

Pour confirmer le stade aigu de la maladie, il suffit d'en révéler les signes caractéristiques lors de l'entretien avec le patient. Pour guérir le coup, le patient devra subir un examen clinique afin d'identifier l'agent pathogène par des méthodes de laboratoire.

  • Pour l'examen bactérioscopique d'un frottis (de l'urètre, du rectum, du vagin), le biomatériau obtenu est soumis à une coloration avec une substance spécifique.
  • Selon les résultats de bakposev, si un clap est suspecté, le type d'agent pathogène et sa sensibilité à un certain type d'antibiotique sont déterminés.
  • Même un petit nombre de gonocoques peut être détecté par le diagnostic PCR détectant l'agent pathogène dans un échantillon de biomatériau à partir de ses fragments d'ADN.

Des échantillons de sécrétions purulentes sont utilisés comme biomatériau et des diagnostics de laboratoire supplémentaires sont connectés pour évaluer l'état de santé du patient. En général, l'analyse du sang se concentre sur l'indicateur ESR, selon les résultats de l'analyse de l'urine juger de la propagation de l'inflammation purulente dans les voies urinaires (leucocytes, érythrocytes).

Les médecins recommandent fortement de ne pas traiter le coup par vous-même. Sans diagnostic spécifique déterminant l'ampleur du processus purulent, le traitement sera inefficace et la maladie deviendra chronique.

Caractéristiques du processus de traitement

Si une infection à gonorrhée est détectée, tous les partenaires sexuels ayant eu un contact sexuel avec une personne infectée au cours des 2 derniers mois devront être examinés. Le traitement obligatoire concernera le dernier partenaire sexuel et les personnes avec lesquelles il y a eu des contacts étroits au cours des deux prochaines semaines. Au moment de la thérapie devra abandonner les relations sexuelles, suivre un régime. Après le traitement, les rapports sexuels doivent être protégés (à l'aide d'un préservatif).

La méthode moderne de lutte contre la gonorrhée consiste en un traitement antibactérien axé sur les signes de complications et d’infections concomitantes. Le traitement de la phase aiguë a lieu à l'hôpital. Un déclencheur compliqué d'abcès purulent nécessite une intervention chirurgicale par laparoscopie d'urgence ou par laparotomie.

Le schéma de traitement complexe de la gonorrhée

  1. Une série d'antibiotiques qui détruisent activement les gonocoques (une lignée de fluoroquinolones ou de céphalosporines). Le choix du médicament est basé sur les résultats de bakposev.
  2. Prendre des antibiotiques pour contrôler la chlamydia (un groupe de tétracyclines et de macrolides), car l’infection à gonorrhée est souvent accompagnée par la chlamydia.
  3. Avec des antibiotiques pour la maladie chronique prescrit un médicament antiprotozoaire, actif contre les bactéries (Trichopol).
  4. Selon un certain schéma, des agents antifongiques qui protègent contre la candidose, qui peuvent être déclenchés par des antibiotiques, sont pris.
  5. Le traitement avec des médicaments antibactériens est complété par la prise de probiotiques qui préviennent la dysbiose intestinale.
  6. Les femmes reçoivent des lavages urétraux et vaginaux, puis rétablissent la microflore vaginale à l'aide de préparations spéciales.
  7. Les symptômes locaux sont éliminés par irrigation des organes génitaux avec des antiseptiques externes.

Le traitement complet des maladies vénériennes est complété par une immunothérapie afin de stimuler la réponse du système immunitaire à la présence d'un agent étranger dans le corps. Les méthodes de physiothérapie peuvent renforcer la thérapie complexe en l'absence de processus inflammatoire.

Le traitement des femmes enceintes nécessite une attention particulière, elles sont traitées au moyen d'injections intramusculaires à faible dose de l'antibiotique Ceftriaxone. Une seule injection de céphalosporine de troisième génération a des effets néfastes non seulement sur les diplocoques, mais également sur d'autres types de bactéries.

Les médecins appellent prévention de l'infection et vérification des résultats du traitement si la gonorrhée doit être traitée comme l'arme principale contre l'infection par clap.

Le suivi de l’efficacité de la destruction de l’agent pathogène effectue plusieurs types de provocations, suivies d’une étude des frottis. La mesure principale des mesures préventives devrait être la protection des rapports sexuels avec un préservatif, ainsi que le rejet des relations aléatoires. Si l'on soupçonne une gonorrhée, il est important de se rendre immédiatement à l'hôpital, même si les symptômes alarmants ne sont pas retrouvés.

Complications de la gonorrhée

Les cas asymptomatiques de gonorrhée sont rarement détectés à un stade précoce, ce qui contribue à la propagation de la maladie et à un pourcentage élevé de complications.

Les infections ascendantes chez les femmes atteintes de gonorrhée sont favorisées par la menstruation, l'avortement chirurgical, les procédures de diagnostic (curetage, biopsie, sondage), l'introduction de dispositifs intra-utérins. La gonorrhée affecte l'utérus, les trompes de Fallope, le tissu ovarien jusqu'à l'apparition des abcès. Cela conduit à une perturbation du cycle menstruel, à l'apparition d'adhérences dans les tubes, au développement d'une infertilité et à une grossesse extra-utérine. Si une femme atteinte de gonorrhée est enceinte, le risque de fausse couche spontanée, de naissance prématurée, d'infection du nouveau-né et de développement de conditions septiques après l'accouchement est élevé. Lorsqu'ils sont infectés par la gonorrhée du nouveau-né, ils développent une inflammation de la conjonctive de l'œil, pouvant conduire à la cécité.

Une épidémie de gonocoque, une altération de la spermatogenèse, une diminution de la capacité des spermatozoïdes à féconder sont une complication grave de la gonorrhée chez l'homme.

La gonorrhée peut atteindre la vessie, les uretères et les reins, le pharynx et le rectum et affecter les glandes lymphatiques, les articulations et d'autres organes internes.

Vous pouvez éviter les complications indésirables de la gonorrhée si vous commencez le traitement à temps, si vous suivez scrupuleusement les prescriptions du vénéréologue et si vous menez une vie saine.

Quelle est la gonorrhée

Les premiers symptômes et signes de la gonorrhée apparaissent souvent assez rapidement. Après l’infection à gonorrhée du porteur de l’infection, la personne infectée a une période d’incubation de la gonorrhée, dont la durée peut être différente.

Chez les femmes, la période d'incubation est souvent asymptomatique.

Comment se passe l'infection?

La gonorrhée est le plus souvent transmise sexuellement par un patient atteint de gonorrhée ou par un porteur de bactérie.

Au cours des rapports sexuels, le gonocoque pénètre dans la membrane muqueuse des organes génitaux et de l'urètre et provoque une inflammation locale de ceux-ci.

Lors du rapport anal, des lésions gonococciques du rectum peuvent survenir, lors du rapport oral - rhinopharynx.

L'infection des yeux chez l'adulte se produit lorsque le gonocoque est atteint des mains contaminées par les sécrétions des organes urogénitaux, et chez le nouveau-né lorsque la gonorrhée maternelle traverse le canal génital.

Il est également possible qu'une infection domestique enfreigne les règles d'hygiène (infection "en poterie", utilisation d'articles d'hygiène personnelle courants, etc.).

S'appuyant sur la membrane muqueuse de l'urètre, les gonocoques se multiplient sur ses cellules. Ensuite, ils pénètrent dans l'espace extracellulaire, provoquant une forte réaction inflammatoire.

Premiers signes de gonorrhée

Presque tous les patients développent une urétrite à gonorrhée accompagnée des symptômes suivants:

  • besoin fréquent
  • couper la douleur en urinant,
  • écoulement purulent du vagin apparaît,
  • démangeaisons et brûlures dans la région des organes génitaux externes.

Le processus inflammatoire continue à se propager, touchant souvent presque toutes les parties du système urogénital.

L'évolution de la maladie est divisée en aiguë et chronique.

On pense que la forme aiguë de la gonorrhée dure 2 mois, puis chronique. Mais ceci est une division conditionnelle. Chaque personne a son propre corps, son propre système immunitaire, etc.

Il est donc possible que l’infection "devienne trop loin" beaucoup plus tôt, surtout s’il existe ou a des antécédents de prostatite (inflammation de la prostate chez l’homme), inflammation des appendices chez la femme.

Séparément, la gonorrhée ascendante est isolée lorsque l'infection pénètre immédiatement dans la vessie, la prostate et les appendices dans son évolution aiguë. Peu à peu, les symptômes s'atténuent, une période de bien-être imaginaire apparaît et la gonorrhée se transforme en une forme chronique caractérisée par une foule de complications.

Les symptômes de la gonorrhée chez les hommes et les femmes en raison des caractéristiques anatomiques et physiologiques sont quelque peu différents.

Analyse de frottis pour la gonorrhée

Effectuer une analyse des gonocoques en utilisant les méthodes suivantes:

  • examen des frottis au microscope,
  • ensemencer le biomatériau sélectionné dans un milieu nutritif,
  • dosage immunoenzymatique,
  • réaction en chaîne de la polymérase.

En plus des méthodes de diagnostic spécifiques, un patient suspect de gonorrhée peut être prescrit pour d’autres types d’infections transmises sexuellement, accompagnant souvent la gonorrhée et pouvant être infecté simultanément avec la gonorrhée. En outre, l'analyse de l'urine et d'autres tests sont effectués comme prescrit par un médecin.

Fondamentalement, l'agent responsable de la gonorrhée est situé sur la membrane muqueuse de l'appareil génital, mais il peut parfois se développer dans le pharynx, le rectum et même dans les yeux. C’est pourquoi un frottis sur la gonorrhée est souvent pratiqué simultanément de plusieurs endroits; le médecin le décide après l’interview du patient et en fonction du tableau clinique de la maladie dans chaque cas particulier.

Si l'infection est chronique, les gonocoques se cachent, formant ainsi des kystes. Dans de tels cas, la procédure de provocation est effectuée, après quoi ils font frottis vaginal, urétral et cervical.

Prendre des frottis des femmes

При взятии мазка на гонорею у женщин во влагалище вводится «зеркало» и специальным тампоном собираются все выделения во влагалище, цервикальном канале и мочеиспускательном канале, после чего небольшое их количество наносится на предметное стекло.

Cette procédure est accompagnée par seulement un peu d'inconfort. Dans le même temps, vous devez faire un frottis deuxième ou troisième jour de menstruation, car à ce stade, la probabilité de détection du pathogène est maximale.

Prenant frottis chez les hommes

Les taches anatomiques de la structure sont plus difficiles à prendre sur la gonorrhée chez les hommes. Cette procédure est réalisée à l'aide d'une sonde spéciale insérée dans l'urètre.

Immédiatement avant la clôture, vous pouvez masser la prostate ou l'urètre avec une sonde. La consommation de matériel chez les hommes est une procédure plus désagréable et douloureuse que chez les femmes.

Que faire après avoir pris le matériel

Sur le lieu de prélèvement, apparaissent des microtraumas qui provoquent des sensations douloureuses pendant un certain temps. Immédiatement après la procédure, il est nécessaire de prendre un comprimé anti-douleur.

Pendant l'excrétion de l'urine, les zones endommagées peuvent être irritées. Pour une guérison rapide, il est recommandé de porter des sous-vêtements en coton qui ne restreignent pas les mouvements. Pour soulager l'inflammation devrait boire une décoction de camomille.

Résultat d'analyse

Après analyse et identification du gonocoque, il est déchiffré et ses résultats sont consignés sur le formulaire. Le résultat peut être deux - négatif ou positif. Si un agent pathogène est détecté, la ligne portant le nom du microorganisme sera +.

Certains experts dans le dossier de diagnostic sur les gonocoques Neusser ou diplocoques à Gram négatif. L'explication des termes confirme que la gonorrhée est diagnostiquée chez le patient.

Méthode de drogue

Le schéma thérapeutique contre la gonorrhée implique la première utilisation d'antibiotiques sous forme d'injections ou de comprimés. Mais cela se produit dans la forme aiguë de la maladie. Dans un processus infectieux chronique, il est plus efficace de commencer le traitement avec immunomodulateurs et physiothérapie.

Le déroulement du traitement de la maladie dépend de nombreux composants, qui sont nécessairement pris en compte par le médecin lors du choix du traitement, qu'il s'agisse d'une injection unique ou d'un ensemble complet de procédures visant à éliminer l'infection gonococcique.

Pour que le traitement antibiotique de la gonorrhée soit le plus efficace, le médecin prescrit le patient avant de prescrire le médicament. test de sensibilité de laboratoire à tel ou tel antibiotique.

Traitement des maladies sexuellement transmissibles par des moyens locaux sous forme de onguents et bougies très populaire parmi les patients. Les bougies, qui se décomposent dans le vagin en composants, sont associées aux protéines cellulaires de l'agent pathogène de la gonorrhée, ce qui ralentit la multiplication des bactéries.

Les préparations vaginales modernes susmentionnées ont un effet combiné et sont en mesure d’influencer efficacement non seulement les gonocoques, mais également d’autres agents pathogènes qui en sont souvent diagnostiqués.

Méthode chirurgicale

L'intervention chirurgicale est pratiquée lorsque les méthodes conservatrices et les méthodes n'ont pas donné de résultats positifs. Le plus souvent, une intervention chirurgicale est nécessaire. avec processus inflammatoire étendu avec de multiples foyers purulents. Cela se produit généralement lorsque des complications graves telles qu'une péritonite, une pelviopéritonite ou une salpingite sont associées à une infection à gonocoque.

Pin
Send
Share
Send
Send