La grossesse

Polyhydramnios modéré à 34 semaines de gestation

Pin
Send
Share
Send
Send


La polyhydratation est une pathologie de la grossesse caractérisée par un excès de liquide amniotique dans la vessie amniotique. Le liquide amniotique est l’environnement naturel pour le développement de l’embryon. Il protège le futur enfant de l'exposition physique externe, fournit une température appropriée (environ 37 ° C), une liberté de mouvement. De plus, le liquide amniotique contient les nutriments dont le fœtus a besoin pour se développer normalement.

Si le volume de liquide amniotique dépasse la norme, on parle alors d'une complication dangereuse. 1% des femmes entre 33 et 34 semaines de grossesse sont confrontées au même problème. Pour éviter des conséquences graves ou prévenir cette condition, vous devez en apprendre davantage sur la maladie.

Polygonologie - information de pathologie

Comme déjà mentionné, le polyhydramnios se caractérise par une accumulation excessive de liquide amniotique dans l'utérus. Il protège l'embryon des dommages externes, des maladies infectieuses, lui fournit de la nourriture. Le fruit avale systématiquement une petite partie du liquide, qui est ensuite excrété avec l'urine du corps. Le volume de liquide amniotique est donc régulé. Mais parfois, cet équilibre est perturbé et la quantité de fluide fœtal dépasse la norme.

Pour calculer le volume, les médecins utilisent l'indice de liquide amniotique, déterminé lors d'une échographie. Au cours de l'étude, l'utérus est classiquement divisé en 4 carrés, le plus grand espace dans chacun est mesuré et les résultats sont résumés. Ainsi, l'indice de liquide amniotique est égal à la somme de quatre valeurs.

Le taux de liquide amniotique change à différents stades de la grossesse. Si les valeurs dépassent la norme, on parle alors de marée haute.

Les normes de l'indice de liquide amniotique sont présentées dans le tableau:

Sur la base de l'indice de liquide amniotique, les types suivants d'eau polyhydrique sont séparés:

1. La maladie aiguë est une affection dans laquelle la quantité de liquide amniotique augmente considérablement, ce qui est très dangereux. La pathologie se développe en quelques heures, tandis que l'état de santé de la femme enceinte se dégrade de manière dramatique. Ce type de polyhydramnios est diagnostiqué tôt et comporte un risque de rupture utérine.

2. Le polyhydramnios chronique a une évolution modérée, ne présente pas de symptômes graves et est détecté au troisième trimestre. Pour cette raison, il est difficile de diagnostiquer la maladie. Les conséquences d'un polyhydramnios chronique peuvent aussi être négatives.

3. Un polyhydramnios modéré chez la femme enceinte est déterminé en l’absence de signes extérieurs. Dans cet état, l'écart par rapport à la norme est minime, le volume de liquide amniotique augmente progressivement. Dans ce cas, une femme peut accoucher de manière naturelle, même si un certain risque existe.

Pour prévenir la pathologie, il est important de comprendre pourquoi le niveau élevé de l'eau se développe.

Causes de la maladie

Les médecins ne peuvent toujours pas répondre à la question de savoir ce qui cause polyhydramnios chez la femme enceinte. Selon les statistiques, ils restent inconnus dans plus de 30% des cas. Mais il existe un groupe à risque, qui comprend les femmes enceintes très sensibles au polyhydramnios:

• le diabète.
• Insuffisance rénale.
• Maladies infectieuses (infection à cytomégalovirus, rubéole, herpès, etc.).
• Maladies graves du système cardiovasculaire.
• Conflit rhésus.
• Grossesse avec plus d'un foetus.
• perturbation du développement du fœtus (anomalies génétiques, pathologies du système nerveux central, du cœur, de l'estomac, des intestins, etc.).

La probabilité que l'eau soit abondante augmente lorsque l'embryon avale trop d'eau fœtale qui n'a pas le temps de se mettre à jour. Il est important de diagnostiquer la pathologie le plus tôt possible pour qu'une femme puisse porter et mettre au monde un enfant normalement. C'est pourquoi il est nécessaire de rappeler les symptômes caractéristiques du polyhydramnios aux premiers stades de développement.

Symptomatologie

Le liquide amniotique bouge constamment et est mis à jour périodiquement. Et par conséquent, son volume aux différentes étapes de la grossesse est différent:

• 10 semaines de gestation - 30 ml de liquide amniotique,
• 14 semaines - 100 ml,
• Entre les semaines 37 et 38, le volume de liquide amniotique atteint 1 à 1,5 litre.

Si ce chiffre est plus élevé, ils diagnostiquent un polyhydramnios.

Identifier les problèmes peut aider certains symptômes, dans le cas où vous devriez consulter un gynécologue:

• lourdeur, gêne abdominale,
• faiblesse constante et malaise qui, avant la naissance, acquièrent un cours chronique,
• essoufflement,
• augmentation de la fréquence cardiaque,
• gonflement,
• la circonférence abdominale au niveau du nombril atteint 100-120 cm ou plus,
• des vergetures grossières apparaissent sur l'abdomen,
• gargouillis spécifique dans l'abdomen, que les médecins appellent fluctuation.

En outre, avant l'accouchement, l'utérus est constamment mis à rude épreuve pendant la polyhydramniosa, sa taille s'écarte de la normale, l'activité de l'embryon augmente. Lors de l'examen, le gynécologue identifiera une augmentation de la hauteur debout de l'utérus. Il est important d'être attentif à votre état de santé afin de reconnaître ces symptômes le plus tôt possible.

Conséquences du polyhydramnios

Beaucoup de femmes à risque s'intéressent à la question de savoir ce qui est dangereux pour les femmes enceintes. La pathologie menace des complications dangereuses pour la mère, en particulier au 3ème trimestre de la grossesse:

• fausse couche,
• vomissements sévères, à la suite desquels le corps est déshydraté,
• présentation d'embryon incorrecte,
• accouchement de 28 à 37 semaines,
• hémorragies utérines avant et après l'accouchement,
• toxicose tardive,
• maturation prématurée ou décollement du placenta.

Conséquences de polyhydramnios pour le fœtus:

• violation de la fonctionnalité du placenta, qui provoque la privation d’oxygène du fœtus jusqu’à sa mort,
• altération du développement des systèmes nerveux et digestif,
• maladies infectieuses,
• naissance précoce, faible poids corporel (environ 2,5 kg et moins de 45 cm de hauteur),
• affaiblissement du système immunitaire.

Pour protéger la femme et l'enfant à naître des conséquences néfastes, les médecins recommandent d'accoucher par césarienne.

Si une femme insiste pour accoucher seule, elle doit se familiariser avec les complications qui l'attendent:

• naissance prématurée (de 28 à 37 semaines),
• rupture des membranes foetales avant le début du travail,
• perte de petites parties (bras ou jambes) de l'embryon ou du cordon ombilical,
• mauvaise présentation du fœtus (transverse, fessier, etc.),
• faible activité professionnelle
Saignements utérins sévères,
• étirement excessif de l'utérus et séparation prématurée du placenta.

Pour éviter de telles complications, il est nécessaire d'effectuer un diagnostic opportun et un traitement approprié.

Méthodes de traitement

Si le diagnostic de «polyhydramnios» était confirmé après l'échographie, la femme enceinte devrait être sous la surveillance d'un médecin. La méthode de traitement dépend de la cause de la pathologie:

• Si le conflit Rh entre la mère et le fœtus est révélé, une immunoglobuline est ensuite administrée à la femme.
• En cas de maladie infectieuse chez une femme enceinte, des médicaments antibactériens sont prescrits.
• Si le diabète est diagnostiqué, une femme est sélectionnée pour un traitement qui corrige sa glycémie.

Cependant, déterminer la cause de la maladie n’est pas toujours possible. Dans ce cas, le traitement du polyhydramnios chez la femme enceinte est effectué selon le schéma standard, qui consiste en un ensemble de procédures. Le traitement est effectué avec l'utilisation des médicaments suivants:

• Les complexes de vitamines, qui doivent inclure des éléments des groupes B, E et C.
• préparations de magnésium.
• médicaments diurétiques.
• Médicaments antibactériens à large spectre d’action.

De plus, les patients doivent suivre un régime.

Si le polyhydramnios devient chronique, à 33–34 semaines de gestation, il peut être question de mener une amniotomie. Il s'agit d'une opération au cours de laquelle la bulle amniotique est ouverte et le liquide amniotique libéré. Le fait est que l'utérus avec la polygamie se dilate excessivement et ne peut normalement pas se contracter pendant l'accouchement.

En cas de rupture spontanée d'une bulle, les eaux fœtales s'écouleront rapidement, ce qui augmente la probabilité que l'extrémité du fœtus ou du cordon ombilical tombe. L'amniotomie vous permet de réguler la libération de liquide amniotique et prévient le travail compliqué.

Pendant plusieurs périodes allant de 36 à 41 semaines, le médecin décidera de la stimulation de l'accouchement. Dans certains cas, il est nécessaire de stimuler l’activité professionnelle à 34 ou 35 semaines. Cependant, les médecins tentent de maintenir la grossesse jusqu’à 37 semaines, l’embryon étant déjà à terme.

Ainsi, le polyhydramnios est une condition dangereuse qui menace la vie de la mère et de l'enfant. Cette pathologie indique que la grossesse se déroule sans succès ou qu'elle est présente chez une femme ou un fœtus. Pour sauver la vie de la mère et de l'enfant, vous devez identifier la maladie à temps et la traiter.

Polyhydramnios modéré pendant la grossesse: dangereux ou non? Symptômes et traitement

Souvent, les femmes qui portent un enfant mettent un polyhydramnion modéré pendant la grossesse. Si vous prenez les mesures appropriées, ce phénomène ne présente pas de danger pour le fœtus. Cette pathologie est souvent déterminée par échographie à 32, 33 et 34 semaines de grossesse. Il existe des cas où une femme est diagnostiquée au cours du premier trimestre. Il est très important de confirmer la pathologie.

Pourquoi de l'eau douce apparaît-elle pendant la grossesse?

Polyhydramnios modérée pendant la grossesse se produit plus souvent avec un œdème et des varices.

Un déroulement défavorable de la grossesse, associé à une polyhydramnios modérée, a souvent certaines causes sur la base desquelles un traitement est prescrit. Les conséquences médicales les plus courantes et les plus connues de la survenue d'une hydratation modérée chez la femme enceinte à partir de la 20e semaine sont les suivantes:

  • grossesse multiple,
  • infections intra-utérines
  • pathologies du développement fœtal (troubles du système nerveux central et du cerveau),
  • maladies génétiques héréditaires
  • gros fruit,
  • structure anormale de l'utérus (coudes).
Note de mamans! Ne paniquez pas immédiatement et ne prenez aucune mesure vous-même si vous réglez une eau modérément forte pendant la grossesse. Le plus souvent, ce phénomène est temporaire et ne nuit pas au bébé.

Pourquoi un niveau d'eau modérément élevé se produit-il pendant la grossesse?

Les raisons de l'apparition de polyhydramnios pendant la grossesse, même modérées, peuvent être très nombreuses et souvent idiopathiques (près du tiers des cas), c'est-à-dire qu'elles ont un caractère non identifié. Parmi les autres facteurs, un excès de la quantité de liquide amniotique admissible peut être affecté:

  • infections intra-utérines
  • troubles placentaires,
  • conflit rhésus du fœtus et de la mère
  • diverses maladies féminines (cardiovasculaires, rénales, systémiques),
  • prééclampsie,
  • caractéristiques anatomiques (selle utérus),
  • diverses pathologies du développement fœtal (sous-développement du tractus gastro-intestinal, défauts du système nerveux central),
  • troubles génétiques et autres pathologies,
  • gros fruit,
  • grossesse multiple.

Comment un niveau d'eau élevé est-il atteint pendant la grossesse?

En dépit du fait qu'un tel diagnostic soit posé chez de nombreuses femmes dès le premier trimestre de leur grossesse, on ne peut parler de polyhydramnios qu'après la fin de la formation du placenta, c'est-à-dire après 16 semaines.

Une polyhydramnios modérée est généralement diagnostiquée lors du passage d'une échographie planifiée par une femme enceinte. On soupçonne souvent un écart par rapport à la norme d’un médecin lors d’un examen à temps plein. Parfois, une femme ressent elle-même une «marée haute»: l'utérus devient œdémateux, l'abdomen devient élastique et tendu, vous entendez des «échasses» lorsque vous changez la position de votre corps, le bébé montre une activité excessive (car il y a un endroit où nager!).

Si vous soupçonnez un débit d'eau élevé, une femme enceinte est envoyée pour un examen:

  • examen par un gynécologue,
  • Échographie,
  • dopplerométrie,
  • cardiotocographie (avec confirmation du diagnostic).

Un petit conseil: lorsque vous subissez une ré-échographie, n'admettez pas à un spécialiste que vous avez reçu une quantité d'eau modérée. Ce diagnostic est souvent erroné, par exemple en grande partie en fonction de la position de l'enfant au moment de "l'examen". Il arrive aussi que, lorsqu'il est exprimé, l'Uziste ne voit aucune déviation par rapport à la norme.

Qu'est-ce qu'un polyhydramnage modéré dangereux pendant la grossesse?

Une libération d'eau modérée n'est pas aussi dangereuse que prononcée et particulièrement aiguë. Dans les polyhydramnios modérés, le volume du liquide amniotique augmente légèrement et progressivement pour laisser le temps à l'observation et à l'action.

Cependant, l'inaction dans ce cas peut être très dangereuse. Même les polyhydramnios modérés peuvent causer un travail faible, un accouchement prématuré, une nouvelle planification, le développement de défauts et de pathologies chez un enfant et même sa décoloration intra-utérine. Mais principalement avec une progression ultérieure et un manque de contrôle de la situation!

Chères mamans, ne paniquez pas immédiatement si vous avez un tel diagnostic et lisez un peu moins les histoires alarmistes. Très souvent, un niveau d'eau modéré pendant la grossesse est temporaire et ne constitue une menace ni pour le bébé ni pour sa mère. L'essentiel est d'examiner et de garder la situation sous surveillance médicale. Si nécessaire, vous recevrez un traitement.

Tout ira bien! Le polyhydramnios modéré est loin d’être la pire des nombreuses complications de la grossesse. Avec un tel diagnostic, les femmes donnent naissance à de beaux enfants en bonne santé!

C'est quoi

Un liquide amniotique entoure le bébé dans l'utérus. Il remplit plusieurs fonctions à la fois: il protège, assure la liberté de mouvement, participe aux processus métaboliques et est également responsable du développement des compétences de base du fœtus (déglutition, moteur). Ils disent que ça sent le lait, ce qui explique comment un nouveau-né trouve le sein si rapidement.

Il est entendu par nature que ce fluide est mis à jour régulièrement. C'est pourquoi son volume est différent à différents moments:

  • à 10 semaines est d'environ 10 ml
  • dans 14 - 100 ml,
  • 21 - 22 - 400 ml,
  • dans 30 - 32 - 700 ml,
  • 37 - 38 - jusqu'à 1500 ml (c'est le chiffre maximum),
  • dans 39 - 40 - environ 800 ml.

C'est l'idéal. Et si le volume dépasse de manière significative la norme, définissez polyhydramnios. En règle générale, les médecins s'inquiètent d'un excès considérable - de 1,5 à 2 fois. La chose la plus intéressante est que la médecine moderne distingue plusieurs types de polyhydramnios, établissant parfois un diagnostic limite, ce qui ressemble à une «tendance au polyhydramnios». En d'autres termes, il n'y a pas encore de pathologie, mais le risque de son développement a été identifié.

Comment suspecter et identifier

Pour répondre à cette question, il convient de rappeler qu’il existe deux phases de polyhydramnios: aiguë et chronique. De plus, les signes dans les deux cas sont les mêmes, la différence n'est que dans la vitesse de leur manifestation.

Dans le premier cas, la quantité de liquide amniotique augmente fortement et rapidement, littéralement d'un jour, voire de quelques heures. Les changements sont visibles à l'œil nu, alors que le ventre de la femme se développe également. La situation est aggravée par l’apparition de sensations douloureuses au niveau du périnée, du bas du dos, du gonflement de la paroi abdominale et enfin, par une forte augmentation de la pression, à cause de laquelle le rythme cardiaque fœtal n’est pas bien entendu.

Mais dans les périodes ultérieures, il est inutile de s’inquiéter: le polyhydramnios aigu est le plus souvent diagnostiqué au cours du premier trimestre, ce qui n’est pas le cas de la maladie chronique. C'est de lui que les futures mères souffrent lors des démolitions. En quoi est-ce caractérisé?

  • Augmentation lente et progressive du volume d'eau.
  • Il en résulte une augmentation progressive de la taille de l'abdomen, à laquelle une femme peut même ne pas prêter attention.
  • Plus rarement - œdème dans les membres inférieurs, nausée, douleur abdominale.

Peut aussi se produire:

  • faiblesse
  • détérioration
  • sensation de lourdeur dans l'estomac
  • essoufflement.

À ce moment-là, vous pouvez souvent entendre des gargouillis dans l'estomac. En cas de polyhydramnios, il atteint lui-même un volume de 100 à 120 cm sur lequel apparaissent de nombreuses vergetures.

Si vous soupçonnez ces symptômes en vous-même, vous ne devez pas différer votre visite chez le médecin. Tout simplement parce que l'état est dangereux non seulement pour la mère, mais aussi pour l'enfant. Mais les premières choses d'abord.

Pourquoi

La médecine moderne peut nommer les principales raisons du développement des hautes eaux, mais pas toutes. Dans environ 30% des cas, il est impossible de comprendre pourquoi cela est arrivé. Le plus souvent, une situation se présente lorsqu'une femme elle-même n'est pas grande (elle est petite et fragile) et que l'enfant qu'elle porte est un héros.

Mais il existe d'autres facteurs, notamment:

  • conflit rhésus (conduit au développement de la pathologie dans 95% des cas)
  • le diabète (c'est la cause dans tous les trois cas),
  • infection intra-utérine,
  • maladies du système cardiovasculaire
  • troubles placentaires,
  • maladie rénale
  • la prééclampsie et la nausée même dans les stades ultérieurs,
  • grossesse multiple,
  • maladies infectieuses portées dans une position intéressante
  • malformations fœtales (problèmes du système nerveux central, réduction de la fonction excrétrice, problèmes d'ingestion).

Peu de gens savent que, presque avant l'accouchement, le bébé absorbe jusqu'à 4 litres de liquide par jour, et donc quotidiennement. Mais vous inquiétez pas, cela ne vaut pas la peine, car il est mis à jour toutes les trois heures.

Que dangereux

Les conséquences du développement de polyhydramnios peuvent être désastreuses si ce n’est agir. Tout d’abord, cet état est dangereux pour les miettes, qui deviennent plus actives et risquent de «gagner» l’enchevêtrement du cordon ombilical.

Quelle est la condition la plus dangereuse?

  • Le développement de la gestose tardive, s'ils ne l'étaient pas. Cela se produit par exemple si la quantité de liquide amniotique augmente de 32 à 33 semaines.
  • Naissance prématurée due à un écoulement précoce de l'eau.
  • Плацентарной недостаточности, которая может спровоцировать хроническую гипоксию плода и, как следствие, угрозу его нормальному развитию.
  • Осложнений в родах.

Il est prouvé que le polyhydramnios empêche l’enfant de prendre la bonne position immédiatement avant l’accouchement. En conséquence, le diagnostic est «présentation», qui est envoyé à une césarienne, bien sûr, si la situation ne change pas.

Autres conséquences possibles:

  • La faiblesse du travail, due à l'étirement excessif de l'utérus. Dans de telles conditions, le placenta peut se détacher prématurément, ce qui entraînera l'apparition de saignements.
  • La perte du cordon ombilical au moment de l’accouchement ou de la poignée, des jambes du bébé, augmentera le risque de blessure et compliquera le travail du personnel médical et prolongera le processus. Dans le même temps, il se produit parfois une asphyxie qui peut à l’avenir affecter le développement mental. À risque - femmes chez qui un diagnostic de polyhydramnios a été diagnostiqué entre 36 et 37 semaines.

Mais le pire, c’est que la crue des eaux à tout moment, y compris entre 38 et 39 semaines, peut provoquer l’apparition de pathologies intra-utérines, qui menacent au moins la santé de l’enfant et, au maximum, sa vie.

Diagnostics

Révéler polyhydramnios lors d'une échographie supplémentaire, où le médecin définit l'index amniotique, c'est-à-dire le volume de liquide.

Il y a des règles pour différents termes. Donc:

  • entre 16 et 18 semaines, l'indicateur doit se situer entre 73 et 220 ml,
  • à 22–26 semaines - 89–238 ml,
  • dans 32 - 34 semaines - 77 - 278 ml.

Polyhydramnios est une pathologie insidieuse, donc si à 34 - 35 semaines, lorsque la mère se sent bien, on lui donne la limite supérieure de la norme et on lui recommande une hospitalisation, nous devons accepter. Cette pathologie doit être surveillée en permanence pour prévenir les terribles! Rappelez-vous ceci!

Parfois, le diagnostic de «Polyhydramnios» est précédé du diagnostic de «Polyhydramnios modéré». Que veut-il dire? La présence du problème et sa lente, plutôt que d'un développement brutal. C'est-à-dire que la quantité d'eau augmente, mais pas aussi vite que cela pourrait être, mais il y a un temps pour corriger l'état.

Lorsque la pathologie est révélée, il est temps de trouver ses causes, car le traitement en dépend. Par conséquent, maman est prescrit:

  • Test de dépistage de la présence de diabète gestationnel. Pourquoi Pour savoir si son glucose est bien absorbé.
  • Analyse biochimique du sang. Juste pour exclure la présence de problèmes dans l'organisme maternel (infections, virus).
  • Amniocentose. Procédure de prise de liquide amniotique pour analyse. Ses résultats sont très utiles, car il existe également des produits d’activité vitale du fœtus, dont l’étude permettra de tirer des conclusions sur son état.
  • Karyotypage Parfois effectué au cours de la précédente et permet de définir la quantité et la qualité des chromosomes dans les cellules du fœtus.

Une cardiotocographie peut être indiquée pour confirmer le diagnostic.

Prévention et traitement

Idéalement, un traitement est prescrit, en fonction de la cause identifiée de la pathologie. Donc:

  • dans le conflit Rh, des immunoglobulines sont injectées,
  • infection intra-utérine - les antibiotiques prescrits ont été autorisés pour les femmes dans une position intéressante,
  • diabète - régime alimentaire et thérapie complémentaire pour la correction du taux de sucre.

Cependant, en raison d'un tiers des causes non identifiées de pathologies, la question de savoir comment traiter un polyhydramnios dans chaque cas ne se pose parfois même pas, car il existe un «schéma universel» pour éliminer définitivement le problème.

Qu'est ce que cela signifie? Que la future maman se prescrive tout à la fois:

  • antibiothérapie avec des médicaments à large spectre,
  • régime
  • les diurétiques,
  • préparations contenant du magnésium.

Pour maintenir l’immunité, améliorer l’état général de la mère et du fœtus, des complexes vitaminiques contenant les vitamines B, C et E sont également prescrits.

Dans les cas extrêmes, entre 33 et 34 semaines, une amniotomie peut être pratiquée pour une pathologie chronique. Il s’agit d’une procédure dans laquelle une bulle est ouverte pour évacuer une partie de l’eau. Ainsi, les médecins peuvent se protéger et protéger les femmes enceintes contre la rupture, dans laquelle l'eau coule rapidement, emportant avec elles le cordon ombilical ou les membres des miettes et mettant en danger sa vie et sa santé.

Au cours des dernières périodes, entre 36 et 41 semaines, ils peuvent décider de stimuler l'activité professionnelle.

Tous ces problèmes peuvent être évités en planifiant une grossesse (il s'agit d'un test avant la conception) en examinant et en écoutant régulièrement les recommandations du médecin.

Avis de ceux qui avaient

Dans les forums de jeunes mères beaucoup de commentaires sur l'hydrologique, y compris l'eau modérée. Les femmes écrivent:

«À la 33e semaine, la maladie respiratoire aiguë est tombée malade. En plus des problèmes de reins, ils ont mis beaucoup d’eau. Ils ont prescrit des antibiotiques et jusqu'à présent rien d'autre.

“Avec un tel diagnostic était à l'hôpital. Il y avait des antibiotiques pendant 5 jours, CTG deux fois par jour, après quoi ils ont été déchargés et on leur a ordonné d'attendre l'accouchement. »

"C'était un polyhydramnios modéré, le traitement n'était pas prescrit, a donné naissance à un bébé en bonne santé."

Le fait que le pronostic soit favorable lorsqu'il y a beaucoup d'eau est également mis en évidence par les réactions des mères Par conséquent, après l’avoir identifié avec vous, ne vous enroulez pas. Écoutez les médecins et tout ira bien!

Qu'est-ce que le polyhydramnios chez la femme enceinte?

Polyhydramnios est considéré comme une pathologie obstétricale, une complication de la grossesse. Un autre nom pour polyhydramnios est polyhydramnion. Ce mot grec reflète pleinement l'essence de ce trouble: une grande (poly-) accumulation d'eau (-hydra-) dans la vessie amniotique ou fœtale (-amnion).

À la fin d'une grossesse simple, les eaux amniotiques ont un volume maximal de 1,5 litre. Ils s'accumulent progressivement, simultanément à la croissance de l'utérus. Ils ne sont pas simplement un liquide dans lequel le fœtus est localisé, mais remplissent également des fonctions importantes: ils participent au métabolisme, aident à maintenir une pression et une température optimales et protègent des infections. Le liquide amniotique contient des nutriments, des hormones, des sels et des anticorps. Aux premiers stades de la grossesse, il est absorbé par la peau du fœtus; aux stades avancés, il commence à l'avaler. À la fin de sa grossesse, il boit et libère jusqu'à 800 ml par jour.

Les déchets du bébé tombent également dans le liquide amniotique et sont donc constamment mis à jour. Le liquide est complètement remplacé par le purifié tous les 3 jours. Naturellement, le niveau élevé d'eau ne peut pas affecter le fonctionnement de ce mécanisme bien établi, de sorte que pendant la grossesse, le niveau d'eau est surveillé de manière répétée.

Les normes du liquide amniotique sont déterminées à différentes périodes:

Tout écart par rapport à ces normes est considéré comme une marée haute. En règle générale, cette pathologie survient dans les 2-3 trimestres, mais peut parfois être diagnostiquée au cours de périodes antérieures.

Les causes de la violation

La polyhydrite se forme pendant la grossesse sous l’influence de 2 causes différentes: augmenter la production de liquide amniotique et en réduire l’absorption. L'eau est produite par la membrane amniotique, qui recouvre le placenta de l'intérieur. Les poumons et le tractus gastro-intestinal du bébé participent à l'absorption de l'eau, l'absorption inverse étant réalisée par la même membrane amniotique. Chez la moitié des femmes enceintes atteintes de polyhydramnios dans le placenta, on peut trouver les causes de ce trouble: foyers multiples avec circulation sanguine médiocre, hémorragies, zones non fonctionnelles, manque de villosités pénétrées par les vaisseaux sanguins.

Au troisième trimestre, l'hydrologie est aggravée si le fœtus a une capacité d'absorption altérée, c'est-à-dire qu'il avale moins ou moins le liquide amniotique que ce que la nature avait l'intention de faire. Ces violations sont assez fréquentes, elles constituent un cinquième des cas de polyhydramnios. La cause peut être une obstruction du tractus gastro-intestinal chez un enfant, des défauts des systèmes nerveux et cardiovasculaire, des anomalies chromosomiques, des lésions cérébrales, une anémie.

Près de la moitié des cas de polyhydramnios sont idiopathiques, c'est-à-dire que leur cause ne peut être établie non seulement pendant la grossesse, mais aussi après l'accouchement.

Il existe des facteurs connus qui augmentent considérablement la probabilité de détecter un niveau élevé d’eau aux derniers stades de la grossesse:

  1. Troubles métaboliques chez la femme: diabète, syndrome métabolique. Le risque est plus élevé si la femme ne reçoit pas de traitement adéquat.
  2. Maladies des reins, du cœur et des vaisseaux sanguins. Après une exacerbation d'une pyélonéphrite chronique, un polyhydramnios est diagnostiqué chez 17% des femmes enceintes.
  3. Grossesse rhésus-conflit.
  4. Infections virales chez la mère pouvant être transmises au fœtus: rubéole, herpès, infection à cytomégalovirus. Maladie parasitaire - toxoplasmose.
  5. Traitement inopportun de l'infection du tractus génital. La part de la vaginose bactérienne et de la candidose représente 25% de tous les cas de polyhydramnios d'origine infectieuse.
  6. La grippe et les infections virales respiratoires aiguës, transmises après le milieu de la grossesse sous une forme sévère, avec complications bactériennes, deviennent la cause du polyhydramide chez un quart des femmes enceintes malades.
  7. Le flux peut être la conséquence d'un impact négatif régulier sur le corps de la mère. Pour lui, cigarettes, alcool, drogues, malnutrition, travaux dans des industries dangereuses, contacts fréquents avec des produits chimiques ménagers agressifs.

Symptômes et signes de polyhydramnios

Afin de diagnostiquer le polyhydramnios à temps et de réduire ses conséquences pour l'enfant, vous devez faire attention aux symptômes du polyhydramnios pendant la grossesse:

  1. La prééclampsie, accompagnée de nausées sévères et de vomissements abondants, est le signe le plus fréquent de polyhydramnios. La combinaison de prééclampsie et de polyhydramnios s'accompagne généralement d'un gonflement des jambes et de l'abdomen, d'une augmentation de la pression.
  2. Glissement du liquide amniotique pendant le mouvement, le changement de posture peut être un signe de son volume excessif.
  3. La taille de l'utérus est en avance sur la moyenne de cette période. Plus proche de la naissance, le périmètre abdominal peut atteindre 1,2 m.
  4. En raison de la forte augmentation de l'utérus, la pression sur les organes augmente. Comment reconnaître polyhydramnios étant donné que toutes les femmes présentent des signes d’une telle affection d’ici la fin de la grossesse: mictions fréquentes et problèmes de digestion normaux, essoufflement, dysfonctionnement cardiaque, dysfonctionnements cardiaques, douleurs abdominales, périnée, bas du dos peuvent être causés par la polyhydratation.
  5. Les signes d’une pression excessivement importante de l’utérus sur la veine cave inférieure sont des étourdissements intermittents, une faiblesse et des taches sombres sous les yeux. Les symptômes s'aggravent lorsqu'une femme est allongée sur le dos.
  6. La croissance de l'abdomen dépasse la capacité élastique de la peau, de sorte que plusieurs vergetures y apparaissent - la meilleure crème pour les vergetures.
  7. Le fœtus peut présenter une activité locomotrice accrue dans les membranes anormalement grandes du fœtus. Symptôme de polyhydramnios peuvent être répétés des changements dans la position de l'enfant dans les périodes ultérieures. Qu'est-ce qui est lourd avec plus d'espace pour un enfant? Premièrement, il existe un risque croissant de présentation pelvienne et donc de césarienne. Deuxièmement, la probabilité d'hypoxie intra-utérine chez un bébé est plus élevée en raison de l'enchevêtrement de son cordon ombilical.

Les symptômes ci-dessus sont indirects. Le diagnostic est établi uniquement sur la base de données échographiques. Au cours de l'étude, le volume d'eau est calculé en mesurant la taille transversale et longitudinale de l'utérus ou l'indice de VPO est déterminé.

L'indice OPV est considéré comme un moyen plus précis de diagnostiquer le polyhydramnios, il est calculé en cm ou en mm. Pour chaque âge gestationnel, il existe des normes avec lesquelles cette valeur est comparée:

Pourquoi apparaît-il?

Une grossesse en bonne santé s'accompagne de la formation optimale de la bonne quantité de liquide amniotique. Il ne devrait pas y en avoir trop ou peu. De tels écarts par rapport à la norme et contribuent au fait que la future mère ou son bébé commencent à former une pathologie.

Le liquide amniotique peut aussi être appelé amniotique. Dans un milieu liquide, il est plus facile de dissoudre tous les composants essentiels au développement et à la croissance complète du bébé. De plus, dans de telles conditions, il est beaucoup plus facile pour le bébé de faire ses premiers mouvements actifs.

Le liquide amniotique dans les grossesses multiples est essentiel. Il vous permet de créer dans le ventre de la mère un espace "séparé" pour chaque bébé. Cela contribue au fait que les deux bébés sont bien développés et ne nuisent tout simplement pas à leur croissance.

Le milieu liquide est aussi une sorte de coussin hydraulique. Il protège le bébé des effets des influences mécaniques externes.

Pour que le bébé se développe bien, une température optimale est maintenue dans le liquide amniotique. Cela permet à tous les organes du bébé de fonctionner dans le mode requis.

L'augmentation de la quantité de liquide amniotique dans le ventre de ma mère, où vit le bébé, est attribuable à de nombreuses raisons. Les examens de nombreuses femmes qui sont déjà devenues mères montrent qu’elles ont souvent enregistré cet état clinique.

Les raisons les plus courantes du développement de cette pathologie chez les femmes enceintes sont les suivantes:

  • Infections infectées Le plus souvent, les responsables du développement de cette maladie sont diverses maladies infectieuses virales ou bactériennes. Si une femme enceinte tombe malade en début de grossesse, cette situation est la plus dangereuse. C'est à ce moment que toutes les membranes fœtales commencent à se former.
  • Pathologie du placenta. Les médecins attribuent un grand nombre de conditions différentes qui s'accompagnent du développement d'une insuffisance placentaire. Cette pathologie est extrêmement défavorable, car elle contribue à la violation de la croissance et du développement du bébé. Le placenta est l'organe principal de la grossesse par lequel le bébé reçoit tous les éléments nécessaires à sa croissance et à son développement.
  • État de conflit rhésus. Dans cette situation, les facteurs Rh chez une femme enceinte et son bébé sont différents. Cette situation complique considérablement la grossesse, surtout à répétition.

Il y a d'autres raisons:

  • Pathologies graves des organes internes d'une femme enceinte. Les maladies chroniques des reins, du foie, du système cardiovasculaire, du diabète sucré et des maladies de la glande thyroïde augmentent le risque de développer cette pathologie.
  • Former activement des anomalies du développement fœtal. Un défaut dans la structure des organes digestifs, des pathologies congénitales du système nerveux central provoquent souvent l’apparition d’une grande quantité de liquide amniotique.
  • Certaines maladies chromosomiques et géniques. Ils se caractérisent par le fait que toutes les ruptures se produisent dans l'appareil génétique du bébé. De telles pathologies peuvent être suspectées lors des dépistages menés au cours de différentes périodes de grossesse.
  • Diverses caractéristiques de la structure et de l’emplacement des organes de reproduction chez les femmes. Les futures mères avec un ventre de selle courent un risque accru.
  • Grande masse du fœtus. Les femmes qui portent des bébés trop gros sont également exposées à un risque accru de développement de cette pathologie.
  • Gestose Cette pathologie aggrave considérablement le déroulement de la grossesse. Beaucoup plus difficile, cela se produit lorsque plusieurs bébés sont transportés en même temps. Dans une telle situation, une observation médicale plus attentive de la future maman est nécessaire.

Symptômes et diagnostic

La pathologie du polyhydramnage modéré pendant la grossesse est déterminée par échographie.

Si vous avez reçu un diagnostic de polyhydramide pendant 30 semaines, vous devez être examiné de manière plus approfondie, de préférence par un autre spécialiste. Il est préférable de faire un diagnostic par échographie dans une autre clinique. Vous pouvez également déterminer vous-même l'augmentation possible du liquide amniotique à l'aide des symptômes suivants:

  • vous avez la somnolence, la faiblesse et le malaise général,
  • hausse possible de la température
  • la respiration devient difficile (caractéristique après 20 semaines de gestation),
  • l'estomac devient plus arrondi et élastique
  • il y a des mouvements très actifs du fœtus (comme l'enfant sait où nager).

Une femme enceinte peut avoir des problèmes de miction et de constipation, dus à la forte pression de l'utérus sur les autres organes internes. S'il y a des signes similaires, assurez-vous de subir un examen médical. Le spécialiste peut confirmer le risque d'hydratation modérée pendant la grossesse et peut le réfuter pour diverses raisons.

Ils disent les enfants! Fils de 2,5 ans aime les wagons à ordures. Récemment, il a dit si gentiment: - Maman, tu es ma voiture poubelle. Apparemment, dans sa compréhension, ceci est un mégacompliment!

La vidéo décrit les infections à TORCH, qui sont à l'origine d'une hydratation modérée.

Conséquence pathologique de danger pour le développement du fœtus est polyhydramnios aiguë, qui est déterminée par les indicateurs de valeurs admissibles de liquide amniotique, correspondant à la durée de la grossesse.

Nous proposons d’examiner dans le tableau l’aspect du liquide amniotique par semaines et de déterminer les écarts admissibles des indicateurs.

Vérifiez le taux de liquide amniotique pendant la grossesse.

Traitement d'hydratation légère pendant la grossesse

En fonction de l'évolution de la pathologie (aiguë et modérée), il est courant de prescrire un traitement. Si la quantité de liquide amniotique n'augmente pas avec le temps et la croissance du fœtus, il est temps de parler d'hydratation modérée. Dans une telle situation, le traitement ne peut être prescrit que lorsque le risque pour le développement du fœtus est déterminé.

Ils disent les enfants! Enfant, ma fille aînée a écouté la chanson de Kirkorov "Je veux être saoule de ton amour ..."

Les polyhydramnages aigus pendant la grossesse doivent être accompagnés d'un traitement médicamenteux à l'hôpital ou en consultation externe, en fonction de l'état de la femme enceinte. Lorsque vous détectez des anomalies dans le développement du fœtus et des troubles du flux sanguin, prescrivez des médicaments vasoconstricteurs: Curantil, Trental, Ginipral, Actovegin. В качестве дополнения к этому беременные могут применять витамины группы В и С для лучшего усвоения глюкозы.

Внимание! С отклонениями в развитии будущего ребенка беременных обязательно госпитализируют в родильный дом под постоянное врачебное наблюдение.

Еще определить умеренное многоводие при беременности можно при измерениях окружности живота, как на фото

При проявлении положительной динамики после умеренного многоводия при беременности, женщина способна родить естественным путем и доносить беременность до нужного срока.

Conséquences possibles du polyhydramnios

Il arrive qu'une quantité d'eau trop élevée pendant la grossesse n'affecte pas toujours le fœtus et ne provoque souvent pas d'anomalies dans son développement. Cependant, vous devez toujours vous méfier des effets suivants:

  • retard dans le développement de l'enfant après la naissance,
  • troubles du système nerveux (problèmes de vision et d'audition),
  • l'hydrocéphalie se produit,
  • augmente la pression intracrânienne
  • faible prise de poids
  • handicap possible de l'enfant.

Dans certains cas, l'accouchement prématuré se produit avec un travail médiocre. De plus, les médecins enregistrent souvent une décoloration du fœtus aux derniers stades de la grossesse.

Astuce! Si vous remarquez une augmentation excessive des membres et leur gonflement, contactez immédiatement un spécialiste. Dans ces cas, des antibiotiques et des médicaments diurétiques sont souvent prescrits.

Nous vous recommandons de regarder une vidéo sur le polyhydramnage modéré pendant la grossesse.

Grossesse élevée en eau 36 semaines

Bonjour, chère Elena Petrovna et le clubboy.

Je lance un nouvel appel (avant que je ne pose une question sur les kystes des plexus choraux des ventricules cérébraux, qui sont vraiment résolus à la 24e semaine de gestation).

Maintenant, selon le protocole, l'échographie est placée en détention:

  1. Grossesse pour une période de 35 à 36 semaines
  2. Polyhydramnios modéré (IAG - 22,8 cm)
  3. Hypertrophie compensatoire du placenta (degré de maturité -2, épaisseur 42 mm, non gonflé, le bord du placenta à 70 mm au-dessus du pharynx interne)
  4. Le débit sanguin dans le complexe utéroplacentaire et l'hémodynamique fœtale ne sont pas modifiés, aucune malformation fœtale grave n'a été détectée, h / s 142 battements / min, activité romaine, motrice et respiratoire - N (bien que le débit sanguin ait été perturbé dans la glande utérine pendant 32 à 33 semaines - Complexe placentaire de grade 2. Insuffisance placentaire primaire et secondaire sur fond d'hémodynamique fœtale inchangée !!).

Naturellement, l’horloge à sonnerie a été immédiatement enregistrée (sans me demander quelle était ma pression habituelle à 90/60), que je n’ai certainement pas bu, mais que j’ai beaucoup marché et mangé des aliments qui favorisent l’éclaircissement du sang. Et voilà!)))).

Elena Petrovna, ma question est la suivante: dans quelle mesure ces conclusions sont-elles cohérentes? Même moi-même, malgré tous mes efforts, je ne peux pas interpréter indépendamment le graphique d'un indicateur normal de l'indice amniotique.

Après avoir lu l'article Old Placenta, j'ai conclu qu'en prenant l'épaisseur du placenta de 4 cm comme limite supérieure de la norme, un diagnostic d'hypertrophie compensatoire du placenta avait été posé.

La raison de ces diagnostics a été attribuée à ARVI, que j'avais avec la 28ème semaine.

Merci d'avance pour votre réponse.

Dangers découlant d'une consommation d'eau modérée

En présence de polyhydramnios modérés, le liquide amniotique, ou plutôt son volume, augmente légèrement, ce qui n’est pas le cas du polyhydramnios particulièrement aigu et prononcé. Le fluide arrive progressivement, il y aura donc suffisamment de temps pour diagnostiquer ce phénomène et le traitement qui s’ensuit. Les polyhydramnios peuvent entraîner un travail prématuré, un affaiblissement de l'activité professionnelle, l'apparition de pathologies et de défauts chez le bébé, ainsi que son évanouissement intra-utérin.

Si vous êtes diagnostiqué avec une légère hydratation, ne paniquez pas et ne vous inquiétez pas. Très souvent, ce phénomène est de nature temporaire, s’évolue dans le temps et ne représente pas une grande menace pour la future mère et l’enfant. L'essentiel est de consulter un médecin à temps et, si nécessaire, de subir un traitement particulier. Après cela, soyez patient et attendez le beau moment - la naissance d'un enfant.

Qu'est-ce qu'un débit d'eau élevé et modéré?

Le bébé passe les neuf premiers mois de sa vie dans l'utérus, notamment dans le sac amniotique, rempli de liquide amniotique (liquide amniotique). Le liquide amniotique a une composition chimique complexe et crée des conditions idéales pour la croissance et le développement de l'enfant. La température confortable du liquide amniotique pour bébé (37 degrés), neutralise le bruit et les influences de l’environnement, contient des immunoglobulines qui protègent le fœtus contre les virus, donnent au bébé l’occasion de se déplacer et de nager activement, en particulier aux premiers stades.

Près de 97% du liquide amniotique est constitué d’eau contenant divers nutriments: protéines, sels minéraux. En outre, il contient des substances aromatiques - alcaloïdes. On pense que l’odeur du liquide amniotique ressemble à l’odeur du lait maternel, ce qui aide le nouveau-né à déterminer avec précision où se trouve le sein de sa mère. À la fin du mandat, le liquide amniotique est complètement renouvelé toutes les trois heures. et un tiers est traité par le bébé

Les normes de la quantité de liquide amniotique à différents stades de la grossesse

Il est important de noter que la quantité et la qualité du liquide amniotique ont une grande influence sur le déroulement et l'issue de la grossesse. Une quantité normale de liquide amniotique indique un développement adéquat du fœtus. Alors, quelle est la quantité d'eau et à quelle heure est la meilleure?

À 10 semaines de grossesse, la quantité de liquide amniotique est en moyenne de 30 ml, à 14 semaines, elle passe à 100 ml et à 18 semaines, à 400 ml. Le plus gros volume est noté en fin de grossesse, allant de 1000 à 1500 ml. Avant l’accouchement, la quantité d’eau amniotique peut être réduite à 800 ml grâce à une élimination plus intensive du liquide du corps de la femme. La déviation de la quantité de liquide amniotique par rapport à la norme est une pathologie. Malovodie caractérisée par la quantité de liquide amniotique inférieure à 500 ml et polyhydramnios la quantité de plus de 1,5 -2 litres. Polywater est beaucoup plus commun que faible eau. Pour déterminer la quantité d'eau chez une femme enceinte, vous devez subir une échographie.

Symptômes de polyhydramnios doux

Avec une polyhydramnios modérée, la quantité de liquide amniotique est comprise entre 1500 et 1800 ml. Cette pathologie passe souvent inaperçue aux yeux de la future mère, car l’augmentation de liquide se produit progressivement, de sorte que la femme a le temps de s’adapter à tous les changements de son corps. Suspecter un écart par rapport à la norme peut un médecin local lors de la prochaine réception. Parfois, une femme elle-même ressent comment l'utérus devient œdémateux, son abdomen est dur et tendu et parfois même l'eau déborde lorsque la future mère bouge. Très souvent, l'hypoxie modérée s'accompagne de douleurs au niveau du périnée et du bas du dos, de nausées, de malaises, d'œdèmes. En raison de sa taille excessive, l'utérus exerce une pression sur les organes internes, empêchant leur fonctionnement normal. Cette pathologie provoque souvent un travail prématuré, qui s'accompagne d'un débordement précoce de liquide amniotique et d'un décollement du placenta. Il peut y avoir une faible activité de travail due à un excès d’extension de l’utérus.

Causes de polyhydramnios modéré:

  • infections intra-utérines
  • les maladies d'une femme enceinte avant de concevoir ou en portant un bébé,
  • prééclampsie,
  • mère négative Rh,
  • caractéristiques anatomiques de l'utérus,
  • gros fruit,
  • grossesse jumelle, etc.

Traitement de polyhydramnios doux

Après avoir identifié la cause de la formation de polyhydramnios modéré, le médecin choisit l’une ou l’autre stratégie de traitement. On prescrit souvent au patient des antibiotiques pour la prévention des infections intra-utérines, des diurétiques et des médicaments fortifiants. Également prescrit des médicaments qui restaurent le flux sanguin utéro-placentaire. Parfois, une partie du liquide amniotique est éliminée à l'aide d'un cathéter très fin qui est inséré dans le sac. Indométacine pour les femmes enceintes: prescrire une grossesse de 24 à 38 semaines. Si l'état du patient s'aggrave, des signes de détresse fœtale apparaissent, il est nécessaire de recourir à un accouchement précoce.

Pour prévenir le développement de polyhydramnios. il est nécessaire d'identifier et de traiter toutes les maladies qui causent cette pathologie. Pour ce faire, vous devez vous rendre régulièrement à un rendez-vous avec un gynécologue à la clinique prénatale.

Sources: http://klubkom.net/posts/103321, http://natural-medicine.ru/beremennost/9454-chem-opasno-umerennoe-mnogovodie-pri-beremennosti.html, http: // deti-mam. ru / beremennost / pri-beremennosti / chto-takoe-umerennoe-mnogovodie /

Pas encore de commentaires!

Polyhydratation modérée à 37 semaines de gestation

Le bébé passe les neuf premiers mois de sa vie dans l'utérus, notamment dans le sac amniotique, rempli de liquide amniotique (liquide amniotique). Le liquide amniotique a une composition chimique complexe et crée des conditions idéales pour la croissance et le développement de l'enfant. La température confortable du liquide amniotique pour bébé (37 degrés), neutralise le bruit et les influences de l’environnement, contient des immunoglobulines qui protègent le fœtus contre les virus, donnent au bébé l’occasion de se déplacer et de nager activement, en particulier aux premiers stades.

Près de 97% du liquide amniotique est constitué d’eau contenant divers nutriments: protéines, sels minéraux. En outre, il contient des substances aromatiques - alcaloïdes. On pense que l’odeur du liquide amniotique ressemble à l’odeur du lait maternel, ce qui aide le nouveau-né à déterminer avec précision où se trouve le sein de sa mère. À la fin du mandat, le liquide amniotique est complètement renouvelé toutes les trois heures. et un tiers est traité par le bébé

Les normes de la quantité de liquide amniotique à différents stades de la grossesse

Il est important de noter que la quantité et la qualité du liquide amniotique ont une grande influence sur le déroulement et l'issue de la grossesse. Une quantité normale de liquide amniotique indique un développement adéquat du fœtus. Alors, quelle est la quantité d'eau et à quelle heure est la meilleure?

À 10 semaines de grossesse, la quantité de liquide amniotique est en moyenne de 30 ml, à 14 semaines, elle passe à 100 ml et à 18 semaines, à 400 ml. Le plus gros volume est noté en fin de grossesse, allant de 1000 à 1500 ml. Avant l’accouchement, la quantité d’eau amniotique peut être réduite à 800 ml grâce à une élimination plus intensive du liquide du corps de la femme. La déviation de la quantité de liquide amniotique par rapport à la norme est une pathologie. Malovodie caractérisée par la quantité de liquide amniotique inférieure à 500 ml et polyhydramnios la quantité de plus de 1,5 -2 litres. Polywater est beaucoup plus commun que faible eau. Pour déterminer la quantité d'eau chez une femme enceinte, vous devez subir une échographie.

Symptômes de polyhydramnios doux

Avec une polyhydramnios modérée, la quantité de liquide amniotique est comprise entre 1500 et 1800 ml. Cette pathologie passe souvent inaperçue aux yeux de la future mère, car l’augmentation de liquide se produit progressivement, de sorte que la femme a le temps de s’adapter à tous les changements de son corps. Suspecter un écart par rapport à la norme peut un médecin local lors de la prochaine réception. Parfois, une femme elle-même ressent comment l'utérus devient œdémateux, son abdomen est dur et tendu et parfois même l'eau déborde lorsque la future mère bouge. Très souvent, l'hypoxie modérée s'accompagne de douleurs au niveau du périnée et du bas du dos, de nausées, de malaises, d'œdèmes. En raison de sa taille excessive, l'utérus exerce une pression sur les organes internes, empêchant leur fonctionnement normal. Cette pathologie provoque souvent un travail prématuré, qui s'accompagne d'un débordement précoce de liquide amniotique et d'un décollement du placenta. Il peut y avoir une faible activité de travail due à un excès d’extension de l’utérus.

Causes de polyhydramnios modéré:

  • infections intra-utérines
  • les maladies d'une femme enceinte avant de concevoir ou en portant un bébé,
  • prééclampsie,
  • mère négative Rh,
  • caractéristiques anatomiques de l'utérus,
  • gros fruit,
  • grossesse jumelle, etc.

Traitement de polyhydramnios doux

Après avoir identifié la cause de la formation de polyhydramnios modéré, le médecin choisit l’une ou l’autre stratégie de traitement. On prescrit souvent au patient des antibiotiques pour la prévention des infections intra-utérines, des diurétiques et des médicaments fortifiants. Également prescrit des médicaments qui restaurent le flux sanguin utéro-placentaire. Parfois, une partie du liquide amniotique est éliminée à l'aide d'un cathéter très fin qui est inséré dans le sac. Indométacine pour les femmes enceintes: prescrire une grossesse de 24 à 38 semaines. Si l'état du patient s'aggrave, des signes de détresse fœtale apparaissent, il est nécessaire de recourir à un accouchement précoce.

Pour prévenir le développement de polyhydramnios. il est nécessaire d'identifier et de traiter toutes les maladies qui causent cette pathologie. Pour ce faire, vous devez vous rendre régulièrement à un rendez-vous avec un gynécologue à la clinique prénatale.

Symptômes de polyhydramnios

Avec plusieurs eaux, les femmes enceintes peuvent présenter plusieurs symptômes. Premièrement, il y a une lourdeur et une douleur dans l'abdomen. Deuxièmement, chez la femme enceinte, le ventre grossit très vite. Sa circonférence près du nombril dépasse 100 à 120 centimètres.

Vous pouvez également ressentir un essoufflement, une augmentation de la fréquence cardiaque, des varices, une faiblesse générale et une indisposition. Quand il y a beaucoup d'eau dans l'estomac, on entend souvent des gargouillis, ce qu'on appelle la fluctuation.

Danger de polyhydramnios

Le liquide amniotique est un moyen vital pour le fœtus. À 37 semaines de grossesse, la quantité de liquide amniotique devrait être d'environ 1 à 1,5 litre. Le polyhydrate est dangereux pour les femmes et les enfants. Chez 28% des femmes, cette affection se termine par un avortement spontané et une naissance prématurée.

En outre, avec mnogovodii, les femmes peuvent présenter des vomissements sévères pouvant entraîner une déshydratation. L'augmentation du liquide amniotique donne plus d'espace pour le bébé. Par conséquent, il peut se retourner librement.

Chez les polyhydramnios, les parois de l'utérus sont fortement étirées, ce qui peut entraîner le détachement du placenta et entraîner la naissance d'un bébé prématuré.

Traitement de polyhydramnios

La maladie est transmise quand ils trouvent sa cause. Par conséquent, si une échographie a révélé un niveau élevé d'eau, une femme est soumise à un test de tolérance au glucose. Si, selon ses résultats, le taux de sucre dépasse le taux autorisé, la femme est envoyée chez l’endocrinologue.

Également avec l'aide de l'échographie, vous pouvez découvrir les anomalies chez l'enfant. Si tout est en ordre, alors la femme se voit prescrire les recherches nécessaires. Selon leur résultat, un traitement est prescrit.

Polyhydramnios modéré.

J'avais un énorme ventre avec le second, je me taquinais avec le dirigeable et avec le 38ème je commençais même à marcher plus lentement, perturbé par l'horreur, je pensais que je serais le premier et le seul à rester enceinte pour toujours jusqu'à ce que j'éclate. Je n'ai pas réglé le polyhydramnios et un gros fruit de la 32ème semaine a été prophétisé. En conséquence, les fils 4240 et polyhydramnios et un enchevêtrement unique et un grand placenta. mais a accouché rapidement et relativement facilement. bébé en bonne santé. A propos, la troisième fille est née 4020 (et c'est la 39ème semaine) - ce sont mes accouchements les plus faciles.

Mais avec les corps cétoniques que je rencontrais régulièrement: ils apparaissent dans le corps dans le contexte d'Orz ou d'Orvi, déplacent l'analyse et s'ils existent toujours, mais aussi les protéines, alors vous devez absolument accepter un médecin pour l'hospitalisation. Bien sûr, il est difficile de décider de cela, mais nous comprenons quel est le résultat de la grossesse et pourquoi, pour quelqu'un d'autre, qui essayons-nous de le faire! Ayez un peu de patience!

Bonne chance et livraison facile! Tout sera génial!

J'ai le même, donc c'était un gros fruit + polyhydramnios. Les eaux elles-mêmes ne sont pas partis, ont fait une ponction, perehozhivala jusqu'à 42 semaines. Juste beaucoup d'entre eux étaient. Accouchement seul, enfant 4200. En ce qui concerne les corps cétoniques et les protéines, devrait donner des directives à l'urologue. Au cours de mes dernières semaines, de temps en temps, ils sont apparus, alors tout allait bien. On m'a dit qu'en raison du poids du fœtus et du niveau élevé de l'eau, les reins sont méchants, car ils exercent une double pression dans tous les sens.

C'était la dernière fois la même chose - et le fruit est gros et plein d'eau. Finalement, les eaux se sont éloignées avant le début du travail. Elle a commencé à accoucher elle-même et la COP s'est terminée. Ils ne pouvaient causer aucune activité clanique et le fœtus ne venait ni en servitude ni en syudy. Plus important encore, tout le monde est en vie et va bien) L’enfant est né en 4160.

J'ai été mis dans le premier b avec 22 semaines, peur à 35 ans que l'enfant est déjà 4 kg, à 39 semaines j'ai donc donné naissance à 3530. Et l'eau polyhydramnios est une ordure douce, n'est pas guéri par rien et en général n'affecte rien et où il est également pris n'est pas clair Ne cherchez que le gonflement avec soin.

Pin
Send
Share
Send
Send